samedi 30 janvier 2016

TRISSOTIN OU LES FEMMES SAVANTES MOLIERE / MACHA MAKEIEFF cdrt

de Molière
mise en scène, décor et costumes Macha Makeïeff

lumière Jean Bellorini  
création sonore Xavier Jacquot
coiffure et maquillage  Cécile Kretschmar
construction d’accessoires  Patrice Ynesta
régisseur général André Neri
iconographe Guillaume Cassar
diction Valérie Bezançon

avec
c

Marie-Armelle Deguy Philaminte
Louis-Do de Lencquesaing Chrysale
Arthur Igual  Ariste
Maud Wyler Armande
Vanessa Fonte Henriette
Geoffroy Rondeau Trissotin
Thomas Morris Bélise
Ivan Ludlow Clitandre
Atmen Kelif Vadius
Karyll Elgrichi Martine
Arthur Deschamps L’Epine, Julien
Camille de la Guillonnière Le Notaire

Présentation du théâtre:  Mariage pour toutes ? Pas pour Armande, en tout cas, qui aux feux de l’amour préfère ceux de la philosophie. Sa soeur Henriette, elle, voudrait épouser Clitandre. Mais leur mère Philaminte préférerait une alliance avec le brillant Trissotin, histoire de faire définitivement entrer le bel esprit dans la famille…

Que veulent les femmes ? Pour sa dernière grande comédie en vers, Molière met en scène le désir féminin dans tous ses états (dans tous ses excès ?), et la terreur que leurs revendications d’existence inspirent aux hommes. Dans la maison bourgeoise devenue champ de bataille se joue dès lors une guerre des sexes sans pitié, où les mots d’esprit se transforment en armes mortelles. Pour sauver le bateau du naufrage, il faudra employer les grands moyens – ceux du théâtre : les mensonges, la musique, l’humour, surtout…
Rire avec tendresse de nos folies et sauver le quotidien en lui rendant sa poésie : Macha Makeïeff retrouve Molière pour continuer à creuser les questions qui ont toujours nourri son travail de metteuse en scène et de plasticienne. Entourée d’une troupe nombreuse et virtuose, elle prend le parti du plaisir contre les peine à- jouir : le théâtre comme antidote à tous les fanatismes, la comédie comme vaccin contre l’esprit de sérieux.



Mon petit mot

Voilà un classique revisité de belle manière!

 Quelle belle idée de transposer cette pièce dans les années 70 , et de distribuer Bélise (illarante!) à un ténor, tout en faisant de Trissotin une sorte de Conchita Wurst hippie! 

En décalant ainsi l'angle du point de vue, on redécouvre le texte et les rapports de force au sein de la maisonnée, mais aussi le personnage d'Armande qui devient très touchant et sur lequel j'ai posé un autre regard.

Décors, costumes, musiques, tout est au diapason, l'ensemble des acteurs est très convainquant, on rit beaucoup... mais pas que.. C'est qu'à travers le texte de Molière ainsi déclammé, les questions de la place des femmes ou encore de l’extrémisme continuent de résonner de façon très actuelles! 

Bref, une très belle production!

 

Challenge faust






12 commentaires:

  1. Excellent vraiment. J'ai emmené mon fils de 17 ans, pas forcément conquis d'avance (euphémisme...) : il a beaucoup ri et moi plus encore. Super idée en effet de confier l'un des rôles de femmes à un homme et de faire de Trissotin quasi une femme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y avait beaucoup de jeunes jeudi aussi, ils étaient très enthousiastes!

      Supprimer
  2. Quand les classiques provoquent l'enthousiasme des jeunes qui sont souvent réticents (personnellement, j'ai toujours aimé même quand j'étais élève)alors c'est gagné!

    RépondreSupprimer
  3. je n'ai pas eu l'occasion de voir ce spectacle, mais je remarque que les années sixties ou seventies sont très à la mode pour Molière !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. si tu veux en avoir une idée, il est diffusé sur culturebox!

      Supprimer
  4. Honte à moi : L'une des rares pièces de Molière que je n'ai pas encore lu. J'aime bien ces mises en moderne, ça rend le sujet plus proche de nous...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. comme je le disais à Anne, si cela te tente, on peut la voir en ligne ici :
      http://culturebox.francetvinfo.fr/live/theatre/theatre-classique/trissotin-ou-les-femmes-savantes-de-moliere-macha-makeieff-233229

      Supprimer
  5. dans les années 70! Eh ben ! J'aurais aimé voir ça!Remarque, j'ai bien vu un opéra de Cendrillon version mur de Berlin!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il y a des œuvres qui se prêtent mieux que d'autres aux transpositions !

      Supprimer
    2. Alors c'est le genre "d'angle" que j'aime bien quand c'est bien fait. J'irais bien voir :)
      Et si les jeunes "réticents" adhèrent alors là, normalement, c'est tout bon !

      Supprimer
    3. c'est la meilleur des critiques!

      Supprimer

Comments system