mercredi 23 décembre 2015

Un voleur chez le sénateur de Sophie Marvaud

Pour l'Antiquité, après

La véritable histoire de Titus le jeune Romain gracié par l'empereur de Pascale Bouchie

je reste dans la littérature de jeunesse, vacances obligent, avec un autre roman policier, se déroulant cette fois en Gaule romaine:

L'artisan gaulois Onnogenos et sa fille Galatéa parcourent les routes de la Gaule romaine pour vendre leurs poteries. C'est l'occasion pour eux d'aller à la rencontre des Romains, avec leur art de vivre si particulier, et de découvrir leurs magnifiques villas. La villa du sénateur Probus va pouvoir satisfaire leur curiosité, mais être aussi le théâtre d'une énigme étonnante...

Hachette, le bibliobus historique

Mon petit mot 

Un texte plus dense que dans le précédant roman, les mots de vocabulaire compliqués sont expliqués sur le côté, rendant l'histoire accessible sans difficulté aux bons lecteurs de 8/9 ans (cible visée : l'élève en CE2 en lien avec le programme d'histoire), une chronologie accompagne le roman.  


Un voleur chez le sénateur est très complémentaire de La véritable histoire de Titus le jeune Romain gracié par l'empereur, puisque cette fois, après l'urbs, c'est une villa de la campagne qui accueille le cadre de l'enquête et permet de découvrir un autre aspect de l'empire romain : la conquête, les traditions gauloises et les apports romains, la société de l'époque, mais aussi les détails du quotidien de cette villa, du système de chauffage par hypocauste aux animaux et à la cuisine, soutenus par des illustrations très détaillées. 

On découvre aussi de nombreux dieux romains, une bonne entrée dans la mythologie qui a donné envie aux jeunes lecteurs sur lesquels je l'ai testé d'en savoir plus sur Hermès, Vulcain et autres Apollon. 


 L'enquête en tant que telle ménage un bon suspens, bref, voilà deux romans historiques à retenir pour cette période historique!

dans le cadre du




2 commentaires:

  1. merci c'est intéressant, je vais voir s'ils ont ces livres en bibliothèque. Par contre il faudrait que je vois avec l'instit, si ça ne la dérange pas que je parle d'Histoire. Enfin on verra en janvier...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il faudrait voir ce qu'elle fait en histoire à ce moment là, cela pourrait être complémentaire, si elle ne le fait pas déjà en classe, les deux collections proposent des petits romans sur toutes les périodes et en général les gamins accrochent bien!

      Supprimer

Comments system