dimanche 6 décembre 2015

J'ai vécu dans mes rêves MICHEL PICCOLI avec GILLES JACOB

Grasset octobre 2015
Michel Piccoli, acteur mythique du cinéma français, figure charismatique et mystérieuse, est au cœur de films inoubliables comme Le Mépris de Jean-Luc Godard, La Grande Bouffe de Marco Ferreri, ou encore Max et les ferrailleurs de Claude Sautet, pour n’en citer que trois parmi plus de 200. 
Véritable lieu de mémoire du cinéma, il se retourne aujourd’hui sur ses propres souvenirs et considère avec une profonde lucidité ce qui l’a construit, le temps qui passe et ce qui reste d’un parcours exceptionnel. Habité, personnel, intense, ce récit évoque l’enfance, l’apprentissage du théâtre, des souvenirs de cinéastes et de ses plus grands films, ses réflexions sur le métier de l’acteur, la mélancolie... S’adressant à son grand ami et complice Gilles Jacob, Michel Piccoli se livre pour la première fois en toute liberté, sans complaisance et avec franchise.


Mon petit mot


Un court livre, construit sous forme d'une correspondance entre Michel Piccoli et son ami Gilles Jacob, ancien Président du Festival de Cannes.

Au fil des lettres, et des questions posées par Gilles Jacob, Michel Piccoli revient sur son enfance, ses rapports avec ses parents, l'ombre de son frère disparu, puis ses débuts au théâtre et au cinéma, les temps forts de sa carrière, et puis sur l’aujourd’hui, la mémoire qui fuit, l'angoisse du temps qui passe et l'occasion de se retourner sur le passé.

On croise Fritz Lang, Brigitte Bardot, Romy Schneider , Claude Sautet, Gérard Depardieu, Marcello Mastroianni.et j'en oublie, toute une époque défile au fil des pages.

Autobiographie qui séduira tout ceux qui apprécient cet acteur, c'est aussi l'occasion de livrer sa vision du métier de comédien... du travail, du plaisir, de l'écoute, de l'humilité...

Il évoque aussi ses expériences (pas toujours réussies) dans le domaine de la production, et au fil de l'évocation de ses rôles, j'ai découvert de nombreuses facettes de cet acteur que je connaissais finalement assez mal, en particulier sa carrière au théâtre,  ses rencontres en demi-teinte avec Jean-Louis Barrault,ou Jean Vilar, et en revanche les bons souvenirs laissés par son travail avec Peter Brook, Bernard-Marie Koltès,  Patrice Chéreau, Luc Bondy .
Un beau témoignage!

 Dans le cadre du


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system