dimanche 8 novembre 2015

Vénus et Adonis Vanasay Khamphommala CDRT

texte et mise en scène Vanasay Khamphommala
d’après Ovide, William Shakespeare, Jean de la Fontaine, Jean Donneau de Visé, John Blow, Cornelisz van Haarlem

avec   les comédiens du JTRC Miglé Bereikaité, Clément Bertonneau, Delphine Meilland, Blaise Pettebone, Nelly Pulicani 
 le régisseur du JTRC Paul Berthomé

Vénus aime Adonis. Adonis aime Vénus. Mais Adonis aime aussi la chasse. En dépit des mises en garde de Vénus, il part chasser le sanglier. Très mauvaise idée…
Photos répétitions : http://www.mariepetry.com/fr/portfolio-41170-0-40-venus-et-adonis-repetitions-1.html

 Un mythe, comme un spectacle, se répète : il dit toujours la même chose, mais jamais de la même manière. Irrémédiablement naïf, il est en cela même à la fois absurde et émouvant. En pleine lumière, ici et maintenant, le mythe se réincarne. La peinture, la musique, la poésie – toutes ces formes dans lesquelles l’histoire des deux amants n’a cessé de s’incarner au fil du temps – s’invitent sur le plateau pour y prendre le pouvoir. La fable se rejoue alors comme pour la première fois, provoquant le désarroi, le rire, l’émotion. Est-ce nous qui jouons les mythes? Ou eux qui se jouent de nous ?
Parce qu’au-delà de l’anecdote, il aborde des questions qui nous fondent dans notre humanité – l’amour, le désir, la mort –, le mythe voyage partout et s’adresse à tous.
http://www.cdrtours.fr/spectacle/venus-et-adonis




Mon petit mot

1er spectacle de la saison du CDRT pour moi et un début très prometteur!

Il y a d'abord le plaisir de retrouver les jeunes comédiens découverts les saisons précédentes, et de les découvrir dans de nouvelles facettes, tels  Blaise Pettebone et Nelly Pulicani (déjà vus dans Yvonne Princesse de Bourgogne et Dom Juan ).

Et puis il y a le "souffle d'amour qui embarque comédiens et public dans la même aventure : un spectacle avec un prologue participatif, qui s'adresse en particulier  aux jeunes puisqu'il tourne dans les collèges et lycées de la région , une belle réalisation, à la fois très pédagogique et qui parle à tous.

De la musique (et un air qui tourne en boucle en sortant de la salle... maladie de l'amour... maladie de la jeunesse.. !) , des tableaux (et un jeu de mime qui achève d'impliquer toute la salle dans l'histoire!) , une élaboration en partie par l'improvisation... un spectacle très dynamique qui peut séduire des publics peu habitués à venir au théâtre.

Bref, j'ai aimé la construction de ce spectacle, tout comme le questionnement autour du mythe, son évolution et bien sûr ce thème de l'amour... intemporel... de quoi parler à tous en effet!



Et une petite séance d'histoire de l'art avec une analyse du tableau de Cornelis van Haarlem


Dans le cadre du 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system