dimanche 4 octobre 2015

Ce qui ne nous tue pas Carole Declercq

éditions Terra Nova

1944, pendant l’Occupation.
 Les Français vivent désormais dans l’espoir d’un débarquement allié et l’inquiétude gagne l’armée allemande, accentuant les crispations et les duretés perpétrées contre la population française. Maximilian von Wreden, officier du Renseignement allemand, est en poste à Paris depuis quelques mois quand il rencontre Marianne, une étudiante en philosophie de vingt et un ans.
Sa peau est douce, ses lèvres sont tendres, elle réussit à apaiser ses démons intérieurs. Ce que Maximilian ne sait pas, c’est que la jeune femme travaille en réalité pour un réseau de résistants. Elle a volontairement été jetée dans la gueule du loup pour le séduire et lui soutirer des informations sensibles. Pour elle, il est d’abord l’homme à abattre. Mais pas seulement.
Dans le feu de l’Histoire, le destin d’un homme et d’une femme que tout sépare.


Mon petit mot

Je continue dans la série seconde guerre mondiale, entre deux lectures pour le mois italien, un livre découvert grâce au projet 68 premières fois, et une bien belle découverte!

Un seul petit bémol :  le début : les premières pages autour du petit fils de l'héroïne ne m'ont pas captivées, fort heureusement, j'ai poursuivi, et ensuite, une fois arrivée dans les souvenirs de la grand-mère, un livre totalement prenant! 

Un de ces livres auquel on pense entre deux moments de lecture, des personnages qui marquent, que l'on a envie de retrouver au plus vite!

On connait la collaboration horizontale, cette fois c'est de résistance dont il s'agit.
S'infiltrer auprès de l'ennemi, par la séduction. Oui, mais le coeur a ses raisons... on connait la chanson... une opposition universelle, qui s'ancre ici dans un cadre original et bien trouvé, entre cette jeune résistance et cet Allemand.
Roman d'apprentissage aussi pour cette jeune femme qui va de bouleversements en bouleversement.

Parmi les nombreux romans qui ont pour cadre la seconde guerre mondiale, après Today we live, c'est à nouveau un angle d'accroche singulier qui est choisi, et un roman qui est bien plus qu'une belle romance, il est très intéressant historiquement parlant.

L’attitude des Allemands en cette fin de guerre, la vie parisienne sous l'occupation, puis l'après-guerre, et ses dérapages, à la fois instructif et divertissant, voilà qui me plait bien!

Bref, une nouvelle auteure à suivre, un bon cru que cette rentrée littéraire 2015!




Dans le cadre des
/seconde-guerre-mondiale-challenge



9 commentaires:

  1. Je n'en n'avais pas encore entendu parler. C'est un thème qui m'intéresse beaucoup mais malheureusement ce roman n'a pas eu assez de pub car ma médiathèque ne l'a pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a tellement de romans qui sortent à cette période, pas facile de se faire sa place!

      Supprimer
  2. Je suis d'accord avec toi pour clamer que cette rentrée est un crû magnifique !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. cela fait plaisir de découvrir tant de nouveaux auteurs de qualité!

      Supprimer
  3. Non seulement, ce livre m'intéresse beaucoup, mais en plus il me rappelle qu'il faut que je mette à jour mes liens pour le challenge ^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)! une bonne occasion alors!

      Supprimer
    2. Nelcie, j'ai repris le challenge d'Ostinato, donc si tu veux t'inscrire chez moi, nous t'attendons avec impatience :)

      Supprimer
  4. Celui-ci m'attire encore plus que Today we live, à cause de ce que tu dis, à savoir qu'on n'aspire qu'à une chose, à savoir retourner à la lecture de ce livre !

    RépondreSupprimer

Comments system