samedi 26 septembre 2015

Petits plats de résistance de Pascale Pujol

Au coeur de Montmartre, une foule de personnages poursuivent des objectifs très personnels à coups de petites magouilles, de manipulations, d'esbroufe et d'une bonne dose de mauvaise foi...

Tout tient au ventre, chez l'homme, chacun le sait. Dis-moi ce que tu mitonnes je te dirai ce que tu mijotes, confie-moi ce que tu goûtes, je te dirai quoi tu guignes. C'est forte de pareilles maximes que Pascale Pujol nous convie à la dégustation de ses Petits plats de résistance, un premier roman à la carte en forme de comédie urbaine tressautante, de pochade érotique et de sociodrame papillaire où chaque chapitre est mis sous l'invocation d'un plat ou d'une denrée.



Mon petit mot

Que de personnages dans cette histoire!
Si l'ensemble du récit m'a plu et m'a souvent fait sourire, je me suis parfois un peu perdue, ou ai déploré que certains personnages soient finalement peu présents, bref, peut-être qu'une petite réduction de la sauce aurait pu lui faire gagner encore en saveur!

Nous avons donc une employée de Pôle-Emploi (où l'envers du décor se révèle assez comique) qui rêve de monter son restaurant, et autour d'elle, une multitude de personnages plus ou moins excentriques, d'une ado surdouée à des chômeurs en passant par un groupe de presse ou un tribunal, j'en passe et des meilleurs, qui permettent de toucher à une multitude de thèmes au fil de leurs interactions, et qui m'ont offert un agréable moment de détente entre deux lectures plus denses. 

A travers cette galerie de portraits, et sous le couvert du rire, pas mal de petits (ou gros) travers de notre société se trouvent épinglés, la dénonciation n'est jamais loin derrière la farce! 


Dans les cadre des


6 commentaires:

Comments system