samedi 11 juillet 2015

Lisbonne 3 de la Baixa au Bairro Alto


Après les ruelles pentues de l'Alfama, place au quadrillage de la  Baixa Pombalina quartier du centre de Lisbonne, reconstruit après le tremblement de terre de 1755. On y trouve de grandes places, propices au farniente en terrasses!

Rossio : la place Don Pedro IV dont la statue en bronze surmonte une colonne dressée au centre de la place. On y trouve la gare centrale et le Théâtre national Dona Maria II.
 la place est dominée par le couvent des Carmes , dont l'église a en partie été détruite lors du tremblement de terre et jamais reconstruite


 le théâtre
 et l'élégante gare
La Baixa Pombalina doit son nom au premier marquis de Pombal, Premier ministre de Joseph Ier et figure éminente des Lumières portugaises, qui dirigea la reconstruction de Lisbonne après le tremblement de terre . Il imposa des conditions très strictes quant à la reconstruction de la ville, et le plan actuel, au rues perpendiculaires, diffère du plan aléatoire qui caractérisait le quartier auparavant. La Baixa Pombalina est l'un des premiers exemples de construction anti-sismique.
Praça da Figueira, avec vue sur le château Saint-Georges , statue équestre de Jean Ier 



 

 on a ensuite le choix entre la rue de l'or ou celle de l'argent, pour descendre vers le Tage, boutiques de luxe, nous sommes dans les quartiers chics!


Ou encore la Rue Augusta avec l'arche vers la place du commerce.
recto
 verso!

La Praça do Comércio (Place du Commerce ) accueillit le palais Royal pendant quatre siècles, depuis 1511 où  Manuel Ier abandonne le Castelo de Sao Jorge pour s'installer sur la rive du Tage.
Le tremblement de terre de Lisbonne de 1755 détruisit le palais. De nouveaux bâtiments ornés d'arcades sont construits par Eugénio dos Santos et Carlos Mardel, délimitant une large place de 180 mètres sur 200. La place du Commerce s'ouvre sur la Baixa par un arc de triomphe et sur le Tage par un embarcadère où autrefois épices et or des colonies étaient débarqués. Au centre trône la statue équestre de Joseph Ier de Portugal, bronze réalisé par Joaquim Machado de Castro en 1775.

Les arcades









de cette ville basse partent également plusieurs moyens de transport pour gagner les quartiers hauts ,
 
 tel l'ascenseur de Santa Justa, conçu par Raoul Mesnier du Ponsard, un ingénieur portugais né à São Nicolau de parents français. La construction a débuté en 1900 pour s'achever en 1902. Durant les premières années de son fonctionnement, l'ascenseur était actionné par une machine à vapeur. Il a été électrifié en 1907
D'une hauteur de 45 mètres, il est construit en fer forgé et décoré dans un style néogothique avec des motifs différents à chaque palier. L'ascenseur possède deux cabines décorées d'un intérieur en bois et pouvant accueillir chacune 24 passagers.


 vu depuis le Rossio

la Praça dos Restauradores, édiée à la restauration de l'indépendance portugaise en 1640, après 60 ans passés sous domination espagnole. L'obélisque au centre de la place, porte les noms et les dates des batailles menées durant la guerre de restauration. Ce monument fut imaginé par António Tomás da Fonseca, qui l'orna de statues de Simões de Almeida et Alberto Nunes symbolisant « l'Indépendance » et la « Victoire ».


A l'assaut du Barrio Alto!


Le Bairro Alto, construit à la fin du XVIe siècle, littéralement "quartier haut", est relié au quartier de Baixa par l'Ascenseur de Santa Justa et par tramways funiculaires. C'est un quartier pittoresque, noyau de la vie nocturne.
 Le funiculaire Gloria

Le funiculaire de Glória relie Baixa (Place Restauradores) à Bairro Alto (Jardim / Miradouro de São Pedro de Alcântara), il a été ouvert au public en. D'abord conçu comme un système à énergie hydraulique puis en 1886 remplacé par un système à vapeur, il a été finalement électrifié en 1915.





Le belvédère de São Pedro de Alcântara surplombe un jardin à la française, il offre une vue imprenable sur le Tage et le château São Jorge.



 et la cathédrale



Poursuivons (et achevons... le voyage touche à sa fin...) les visites par l'église baroque São Roque, dans le Bairro Alto. Construite de 1565 à 1573 comme église des jésuites elle résiste au tremblement de terre. Des huit chapelles latérales, la plus notable est dédiée à Saint Jean-Baptiste (XVIIIe siècle). Conçue et construite à Rome, avec marbre et pierres précieuses, tableaux en mosaïque elle fut démontée, transportée par bateau à Lisbonne et réassemblée sur place.
Un extérieur sobre qui ne laisse rien présager des richesses de l'intérieur!












ce quartier a beaucoup de charme, il est agréable d'y flâner, c'est aussi l'occasion de découvrir le Fado, un petit spectacle "Fado in chiado", nous a permis d'en avoir un petit aperçu, ce qui n'empêche de réécouter Amalia Rodrigues en rentrant! 

la place du Chiado (Statue du poète António Ribeiro)
 
le café A Brasileira avec celle du poète Fernando Pessoa



En redescendant...



Sous l'ascenseur Santa Justa


 retour sur le Rossio
 vue sur le château Saint-Georges
 et sur la place des Restauradores


à suivre Belem!

4 commentaires:

  1. Encore une belle visite et de belles photos ! Ça donne vraiment envie d'y faire un tour, un grand tour.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il y a de quoi y passer plus qu'un week-end!

      Supprimer
  2. Quelle voyageuse consciencieuse! Nous avons zappé les églises, après 3 semaines au Portugal, overdose de dorures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. :)! c'est vrai qu'on finit par risquer l'overdose!

      Supprimer

Comments system