dimanche 21 juin 2015

Wild West Show Festival des caves

D’après Tristesse de la terre d’Éric Vuillard, éditions Actes Sud
Mise en scène Gilles Bouillon
Avec Charly Marty et Nicolas Dufour

Présentation du spectacle
http://www.festivaldecaves.fr/


Dans Tristesse de la terre, Éric Vuillard raconte la vie et le destin de Buffalo Bill, l’homme disparu derrière sa légende. La loge, le miroir encadré de lampes, costumes, maquillages et toute la magie du théâtre. Deux acteurs se préparent. Se souviennent, racontent l’histoire du Wild West Show, le spectacle qui a fait mondialement connaître l’homme à la veste à franges. Se prennent à jouer, l’un Buffalo Bill, l’autre Sitting Bull. Drôles et touchants.
Et en même temps une réflexion sur l’essence du spectacle (show business, reality show ?), et sur la falsification de l’Histoire,  les massacres d’indiens effacés par l’épopée de la conquête de l’Ouest. Gilles Bouillon

Mon petit mot

J'avais trouvé très intéressante la lecture de 
Tristesse de la terre Une histoire de Buffalo Bill Cody Eric VUILLARD
Tristesse de la terre Une histoire de Buffalo Bill Cody Eric VUILLARD


alors quand j'ai découvert que Gilles Bouillon (que l'on retrouvera la saison prochaine avec la Cerisaie au CDRT)  en mettait en scène une adaptation pour le théâtre dans le cadre du Festival des caves , je n'ai pas hésité, et je n'ai pas été déçue, bien au contraire!




D'abord, il y a le charme du concept du festival : un lieu de rendez-vous tenu d'abord secret (certaines caves se trouvent chez des particuliers), un petit groupe de spectateurs, une soirée intimiste, et puis la descente vers le lieu de la représentation, une cave donc.... et la magie peut commencer.


Avec trois fois rien, quelques cailloux, plumes et autre chapeau, deux comédiens-conteurs nous propulsent dans le temps et dans l'espace.
Un vrai voyage immobile qui transforme cette petite cave en grandes étendues américaines ou grandes pistes du show, une réussite!

L'adaptation est très fidèle au roman, j'ai retrouvé avec plaisir les thèmes qui m'avait marquée : la réécriture de l'histoire par le spectacle, les massacres des indiens, l'industrie du spectacle, et les réflexions sur l'art et le monde du spectacle.


Un spectacle à retrouver dans la région: le 22 juin à Saint-Étienne-de-Chigny et le 24 à Noizay
 
C'était ma dernière représentation de l'année en Touraine, maintenant pour les prochains spectacles, direction Avignon à la  mi-juillet!



Sur le festival sur culturebox



"Buffalo Bill" en répétition dans une cave de Besançon
© France3
C'est en 2005, dans la cave d'un particulier bisontin, que Guillaume Dujardin et son équipe décident de créer un festival théâtral sobrement intitulé "Festival de caves". Suivie aujourd'hui par plusieurs villes françaises et allemandes, la manifestation reste très attachée à sa ville d'origine et proposent plusieurs pièces jouées dans les souterrains de Besançon du 1er mai au 26 juin.
Les 2, 3 et 4 juin, Gilles Bouillon dirige la pièce intitulée "Wild West Show", une adaptation de "La tristesse de la Terre" d'Eric Vuillard, présentée pour le Festival de caves
à Besançon.



Le temps est à la répétition pour les deux comédiens qui interprètent Buffalo Bill et Sitting Bull dans un lieu encore tenu secret. Pour le metteur en scène et ancien directeur du Centre Dramatique de Tours Gilles Bouillon, la cave suggère "une espèce de clandestinité très agréable pour l'art".
Un lieu exigu et sombre qui force la proximité entre artistes et public.

Pour Guillaume Dujardin, créateur du Festival de caves, il est essentiel de préserver la marque de fabrique de la manifestation, et ce, malgré le succès rencontré. "On essaye de garder, et c'est le plus compliqué, le même esprit. [...] Il faut se professionnaliser mais sans s'institutionnaliser".
Né il y a 10 ans à Besançon, la manifestation s'étend aujourd'hui à plus de 75 villes en France et en Allemagne. Au total, plus de 250 représentations prévues entre le 1e mai et le 26 juin autour de 15 créations originales.

6 commentaires:

  1. des souvenirs de Buffalo Bill à la maison de Rosa Bonheur à Thomery. La visite est agréable et le village de Thomery très joli.

    RépondreSupprimer
  2. La conception de ce festival est originale; ce doit être vraiment agréable d'y participer! Buffalo Bill est venu en Provence, à Maillane, pour rendre visite à Frédéric Mistral, prix Nobel de littérature, alors au faîte de sa renommée. Là aussi on trouve des souvenirs de lui qu'il a offerts à Msitral.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. un sacré personnage ! Et c'est vraiment un festival très sympathique

      Supprimer
  3. J'aime beaucoup l'idée de ce festival. Finalement Gilles Bouillon est toujours au CDRT ?
    Je te souhaite de très belles découvertes à Avignon !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. non, Gilles Bouillon a été remplacé l'année dernière , il a créé sa compagnie indépendante, toujours basée à Tours, mais il reviendra au CDRT l'année prochaine avec la pièce qu'il monte l'année prochaine "La cerisaie"
      Merci pour Avignon, j'ai du mal à établir mon programme, trop de spectacles tentants (aux mêmes heures hélas!) pour trop peu de jours sur place, argghh!

      Supprimer

Comments system