lundi 15 juin 2015

La tête de la reine Edward Marston

Traduit par Corine Derblum
Présentation 10/18

Nul n'était mieux placé qu' Edward Marston, auteur de nombreuses pièces de théâtre, pour évoquer la vie d'une compagnie théâtrale au temps de la reine Élisabeth Ire. Il a enseigné l’art dramatique dans une prison de haute sécurité, dirigé sa propre compagnie théâtrale et travaillé comme éditeur dans une compagnie cinématographique à Pinewood.
Mais ses activités ne s’arrêtent pas là : Miles a adapté Dostoiesvky, Henry James et Somerset Maughan pour la radio. Sa version pour le théâtre de « L’amant de Lady Chatterley » a été interprétée par plusieurs compagnies théâtrales à travers l’Angleterre.


Le premier titre de cette série historico-policière dont le héros, Nicholas Bracewell, est le régisseur de la troupe « Les Hommes de Westfield », a paru voici dix ans. Il a été suivi d'une dizaine d'autres romans, tous acclamés par la critique et le public d'outre-Manche.

Les aficionados de l'univers du grand William Shakespeare ont trouvé dans ce cocktail, où l'histoire et le suspense font bon ménage, leur comptant de réalisme et de... coups de théâtre !


Mon petit mot

Du demi succès de "La tragique histoire de Richard coeur de lion" au succès de "Gloriana triomphante " et du "Fidèle sujet", on suit avec plaisir les aventures d'une troupe de théâtre, dans le Londres d'Élisabeth Ire.

Les temps ne sont pas roses, entre conflits religieux et politiques (en plein dans l'invincible Armada), et les théâtres s'en font l'écho sur leur scène.

J'ai beaucoup aimé l'aspect historique de ce roman, et surtout la découverte du quotidien des "théâtreux" de l'époque, entre les jeunes garçons tenant les rôles féminins, la machinerie époustouflante pour reconstituer les batailles navales,  les trucages, les spectacles donnés dans les cours des auberges ou à la cour, les rapports entre comédiens, auteurs (pas facile d’écrire pour le théâtre en ces temps-là!), machinistes... , les rivalités entre les acteurs et entre les troupes, le tout autour du pivot qu'est le régisseur.

A lire pour le théâtre et la reconstitution historique ( le prologue autour de la décapitation de Marie Stuart ou encore les bas-fonds de Londres sont particulièrement bien décrits) !
A l'occasion, je découvriras bien la suite de la série!

Le Shakespeare's Globe, construit en 1996 sur la rive sud de la Tamise, sur le site d'origine du théâtre de William Shakespeare qui avait brûlé en 1613 et qui reconstitue un peu de l'ambiance du temps



dans le cadre du mois anglais qui aura été pour moi l'occasion de faire un peu de tri dans ma PAL, et d'y découvrir de bonnes surprises, ce livre en fait partie!

 et du challenge PAL
et voisins voisines
et polar historique

10 commentaires:

  1. Je veux lire ça ! Je ne participe pas au mois anglais au sens où je ne publie pas de billets mais par contre, qu'est-ce que ma LAL s'agrandit !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est la même chose pour moi, beaucoup de tentations!!!!

      Supprimer
  2. La reconstitution de la vie des théâtres de l'époque m'a totalement séduite. L'intrigue policière m'a semblé secondaire à côté. Mais j'ai très envie de lire la suite.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense aussi que j'en lirai d'autres!

      Supprimer
  3. Une série à tenter pour l'époque et le décor donc :-)

    RépondreSupprimer
  4. Je l'avais déjà noté mais ton avis me donne encore plus envie de le lire ! J'ai hâte d'en apprendre plus sur le théâtre à cette époque, il a l'air bien comme livre ! Dommage que ce soit une série, mais je ne serai peut-être pas déçue !

    RépondreSupprimer
  5. Ce roman a tout pour me plaire. J'adore l'époque élisabéthaine et chaque fois que je vais à Londres je vais faire un tour au Globe. Ce lieux est passionnant. Comme souvent dans les polars historiques l'intrigue n'est pas primordiale, mais tu ne sembles pas avoir été gênée ici.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je pense qu'il te plairait, l'intrigue "ne casse pas trop pattes à un canard", mais il y a pire!

      Supprimer

Comments system