samedi 14 mars 2015

Envole-Toi Octobre de Virginie Troussier

éditions Myriapode, octobre 2014
Envole-toi Octobre est le récit d'une héroïne dont la mélancolie cache une indécente adoration pour la vie. Que doit-on faire couler dans nos veines pour que cela circule ? Il faudrait peut-être, avant tout, réussir à sculpter son être avec des tenailles, sentir ce qui précisément en nous se cabre, et nous rend vulnérables à la capture. C'est l'histoire de ce roman, qui, comme une valse précise, aiguise, découpe, désosse, isole les muscles, élague les nerfs et cisaille tout le reste.
  
Mon petit mot

C'est toujours un plaisir de découvrir un auteur, et je suis ravie de cette nouvelle "rencontre", merci  Virginie Troussier !

Ce texte, quasi philosophique par instant, est une longue introspection .
Il nous plonge dans les angoisses et les interrogations de Suzanne, tant de questions qui ne peuvent que trouver des échos en bon nombre d'entre nous . La mémoire, les souvenirs, entre nostalgie et quête de soi, il nous faut la suivre dans ses hésitations et ses errances.

Mélancolie. Quête de liberté. Secrets de famille - poids du père - omniprésence de la mort - désir de perfection. Peur de décevoir. Quête de l'amour. Dépendance. Les phrases qui brisent plus que les coups. Réussir pour être aimée. S'aimer déjà soi-même. Repousser les limites. Mettre le corps en danger.

Un long chemin escarpé, comme une course en montagne par mauvais temps, emprunté par l'héroïne pour retrouver pleinement le goût de la vie et le goût de soi,  puis celui des autres.

Entre citations littéraires (de Spinoza à Nietzsche et Épictète ) et ambiance musicale (de Bach aux Beatles), entre montagne, sommet,  avalanche, crevasse et vie parisienne, le texte flirte parfois avec la poésie (le style déroute un peu parfois, en phase avec l'état d'esprit du personnage) , il nécessite de prendre le temps de le lire mot après mot pour mieux l'apprécier.

Dans le cadre du



2 commentaires:

Comments system