dimanche 31 août 2014

Le Théâtre pour les nuls Marie-Dominique Porée

éditions : First
17/04/2014
Jacques Weber (Préfacier), Marc Chalvin (Illustrateur) 
Présentation
Vous souhaitez mettre un peu d'ordre dans votre tête ? Comprendre mieux le théâtre et les théâtres ? En connaître l'histoire mais aussi les coulisses ? Vous rendre à un spectacle en étant plus averti, de façon à en profiter davantage ? Prenez place, vous êtes au bon endroit ! Le rideau va se lever. Cet ouvrage se propose d'explorer pour vous les origines religieuses et antiques du théâtre, puis d'en expliquer les genres et les règles.
Il vous plongera ensuite au coeur même d'un théâtre afin de vous faire découvrir la vie de la troupe, le métier ou la vocation d'acteur, mais aussi toutes les petites mains de la scène qui tirent les fils dans l'ombre. Le Théâtre pour les Nuls vous présentera enfin le théâtre au fil des époques et des genres (théâtre du Moyen Age, commedia dell'arte, théâtre classique, contemporain, etc.). Avec les témoignages exceptionnels de Jean-Louis Martinelli, Olivier Py, Jean-Pierre Vincent et Ariane Mnouchkine.


Mon petit mot
 Lorsque "les Nuls" se penchent sur le théâtre cela donne un épais volume, mais à la lecture très plaisante.
Celle-ci peut d'ailleurs être linéaire ou thématique, à chacun de s'y faire son propre parcours! 
De très nombreux domaines sont abordés, de la formation de l'acteur à l'histoire du théâtre, des grands noms de la mise en scène, des auteurs (il y manque un peu de "théâtrices") , des acteurs , aux pièces incontournables, quizz de citations et nombreux extraits à l'appui.
De la tragédie grecque au théâtre No, du théâtre élisabéthain au festival d'Avignon ou au théâtre du soleil, le panorama est très complet!
Des illustrations, des anecdotes,  un bon équilibre entre passé et théâtre d'aujourd'hui, (et quelques rappels bien utiles de mythologie grecque) , un beau panorama de l'histoire du théâtre, qui donne envie de relire certaines pièces et d'en découvrir d'autres (les auteurs espagnols évoqués par exemple, sont , à part Lorca, je l'avoue, inconnus de moi, j'ajoute donc Ramón María del Valle-Inclán, Fernando Arrabal et José Ramón Fernández à ma liste des "à découvrir")
Forcément, même si l'ouvrage est épais, certains domaines ou personnages ne sont que survolés, voir parfois un peu simplifiés, mais c'est le principe du genre et c'est une bonne introduction à l'évolution de cet art!

Merci à Babelio pour cette lecture!


vendredi 29 août 2014

Une vie à soi Laurence Tardieu

Petite pause avant de reprendre la série "Saint-Pétersbourg", pour revenir au présent, et à cette rentrée littéraire 2014.
Une première lecture ... et un premier coup de coeur, cela commence fort!

Bon, je l'avoue, je partais avec un à-priori très favorable.
De Laurence Tardieu, j'avais déjà lu et apprécié
et les échos lus sur d'autres blogs de ce nouvel ouvrage m'avaient convaincue... et je n'ai pas été déçue ! 

Présentation de l'éditeur:
La narratrice, Laurence, en pleine tourmente personnelle, visite par hasard la rétrospective consacrée à la photographe Diane Arbus du Jeu de Paume, et c'est un choc pour elle, d'abord esthétique puis existentiel : elle va revisiter sa vie intime et familiale à la lumière de la photographe. En partant à sa recherche, Laurence se reconnaît dans le miroir.

Mon petit mot

Un livre touchant, sensible, questionnant.

Comment se reconnaître, retrouver le fil de son enfance, de ses peurs, s'analyser en analysant la vie d'une autre.
Tant de points communs troublants dénichés entre les deux femmes.
Comment un parallèle tissé avec la vie d'une autre artiste va permettre de descendre au plus profond de soi pour pouvoir remonter peu à peu vers la lumière.
Émerger du lac noir. 

Difficile de mettre des mots sur un tel texte... il faut le lire tout simplement.... parce cette introspection est livrée par une très belle plume, et que chacun y trouvera également des liens avec sa propre histoire, ses propres souvenirs d'enfance , de rapports familiaux, de choix... S'autoriser à vivre. A tracer son propre chemin. Bien des barrières à franchir avant de pouvoir y parvenir.

Et puis, il y a aussi une réflexion sur l'écriture, l'art, la photographie, et une envie maintenant pour moi de mieux connaître Diane Arbus et d'explorer son oeuvre.


Bonheur d'écrire, bonheur de vivre... et bonheur de lire un tel récit. Merci Laurence Tardieu... 


et un grand merci à la Librairie dialogues pour avoir fait de ce livre ma première lecture de la rentrée littéraire 2014!



jeudi 28 août 2014

Valérie Karsenti Jusqu'au dernier

A l'occasion de la diffusion des premiers épisodes de la série "Jusqu'au dernier" sur France 3 avec Valérie Karsenti j'ai mis à jour les différents articles en lien sur le blog pour suivre plus facilement ces différents projets!

La comédienne a une actualité très chargée en ce moment : après la sortie du film "A toute épreuve" avec Marc Lavoine, c'est bientôt la rentrée au théâtre pour " Chambre froide" , avec Pascale Arbillot et Anne Charrier, au théâtre de la pépinière dès le 2 septembre , sans oublier la diffusion des derniers épisodes de "Jusqu'au dernier" la semaine prochaine.

Jusqu'au dernier :  Valérie Karsenti (KARINE), Brigitte Fossey (HELENE), Lionnel Astier (MAGNIER), Mickaël Abiteboul (LECLERC),

Les articles mis à jour :


 







mardi 26 août 2014

Saint-Petersbourg autour de la forteresse Pierre et Paul

Suite du voyage!
Promenade dans la forteresse et visite de la cathédrale avec les tombeaux des tsars au programme!


 Là encore, nous ne sommes pas seuls, les bateaux de croisière déversant leurs groupes très très très nombreux sont là... on prend son mal en patience, et ensuite on profite d'une belle balade autour de la forteresse pour s'éloigner de la foule! 

L'intérieur du palais de la cathédrale !



 en contraste avec la sobriété des tombeaux

 La chapelle Sainte-Catherine , où se trouvent  les restes du dernier tzar Nicolas II, de son épouse, l’impératrice Alexandra Feodorovna et de leurs enfants ainsi que des derniers serviteurs les ayant accompagnés, assassinés eux aussi.

 Il est nécessaire de prendre un peu l'air!
On passe la porte vers la Néva...appelée aussi porte des morts, où les prisonniers embarquaient vers les galères
 on admire l'ermitage
 on repère des baigneurs
la plage de Saint-Petersbourg!
 et l'on achève le tour de l'intérieur de la forteresse
 attention aux voisins de banc!


Après la visite de la forteresse et de la cathédrale, on reste dans cette partie de la ville, avec une balade jusqu'au croiseur Aurore.
La forteresse vue de devant le musée de l'artillerie

en la contournant

Le croiseur Aurore
La vue en face sur le palais d'été, le jardin d'été, puis l'ermitage

Puis l'on revient sur nos pas pour traverser la Néva.
La forteresse vue du pont vers le jardin d'été,
 Saint-Isaac à gauche, les colonnes rostrales, la forteresse.. les ponts livrent des vues superbes!
une belle balade! et... à suivre!
Il va y avoir une parenthèse de quelques articles autour de la rentrée littéraire, je reprendrais  les articles autour de ce voyage un peu plus tard!

dimanche 24 août 2014

Smolny

Après les églises, un couvent!
En s'éloignant su centre ville, un ensemble très intéressant : le couvent et l'institut Smolny

En 1730, Elisabeth Petrovna, fille de Pierre le Grand décida de faire construire un couvent dans lequel elle pensait se retirer à la fin de sa vie.
Le complexe du couvent devait se composer d'une église, d'un clocher, d'un institut pour les jeunes filles de familles riches.  Bartolomeo Rastrelli en fut l'architecte.
 Les nombreux bâtiments de l'ancien couvent, disséminés dans la verdure
 Le plan du Couvent est en forme de croix grecque avec au centre la Cathédrale et aux quatre coins 4 petites églises
un agréable lieu de promenade (et d'ombre, il faisait très très chaud ce jour-là!)
 La Cathédrale de la Résurrection, désormais salle de concert

et ces bulbes s'élançant dans le ciel bleu...

un peu plus loin, on passe du bleu au jaune :
 L'institut Smolny, tout proche, fondé par décret signé de Catherine II en 1764, pour instruire les jeunes filles de bonnes familles.




Pendant la Révolution russe de 1917, le bâtiment a été choisi par Lénine comme quartier général des bolcheviks.
Nous sommes restés à l'extérieur, mais un musée y est désormais installé et évoque tant l'éducation des jeunes filles nobles que l'épisode Lénine.
cours de danse

Pour en savoir plus de nombreux documents ici:
réfectoire


Comments system