mercredi 10 décembre 2014

LE RÊVE D’ANNA

CDR Tours théâtre olympia décembre 2014

de Eddy Pallaro
mise en scène Bérangère Vantusso

avec
Anne Dupagne
Guillaume Gilliet
Christophe Hanon
Junie Monnier
Philippe Rodriguez-Jorda

conception marionnettes Marguerite Bordat, Einat Landais, Bérangère Vantusso
réalisation Carole Allemand, Marguerite Bordat, Sophie Coeffic, Laurent Huet, Einat Landais, Sébastien Puech, Michel Ozeray
costumes Sara Bartesaghi Gallo
perruques, marionnettes Nathalie Régior
scénographie Marguerite Bordat
lumière Maryse Gautier
son Aline Loustalot
contruction François Gauthier-Lafaille
peinture Pierre-Guilhem Coste


Anna vit seule avec son père qui est au chômage.
Dans ses rêves, il y a un cheval blanc qui la rassure.
Dans les rêves de son amie Louise, il y a un taureau noir qui la menace. Et voilà que les deux animaux veulent se retrouver en rêve pour continuer leur longue lutte, tandis que dans la vie, les entretiens d’embauche du père d’Anna virent au cauchemar…
On attend souvent d’un spectacle jeune public qu’il utilise le détour de la fable pour parler du réel. La démarche d’Eddy Pallaro va à l’opposé. Ici, le monde du travail et de l’école, le renouvellement du modèle familial, les dérives du libéralisme sont évoqués sans détour, mais deviennent la matrice d’un spectacle onirique où les animaux dialoguent avec les humains, les adultes avec les enfants, la réalité avec les rêves. 
En faisant travailler ensemble acteurs et marionnettes hyperréalistes, Bérangère Vantusso crée un trouble qui est aussi une occasion de renverser les points de vue. Avec délicatesse, humour, et un certain optimisme, elle entrecroise les perspectives sur le monde pour mieux reposer la question des valeurs que nous partageons au-delà de nos différences. Le regard des enfants est-il moins vrai que celui des adultes ?
Les marionnettes moins vraies que les acteurs ?
Nos rêves moins vrais que nos vies ?


Mon petit mot:


Difficile de se demander ce que les enfants peuvent penser de ce spectacle, mais les adultes peuvent tout à fait y trouver leur compte également, tant pour le thème que pour la scénographie choisie.

J'ai été totalement emballée par la marionnette du cheval, aux mouvements de tête plus vrai que nature, qui nous embarquent en un clin d'oeil dans l'univers du spectacle!
La démarche des marionnettes hyper-réalistes est intéressante tout comme le mélange avec des "vrais" comédiens et la présence des manipulateurs et "voix" des marionnettes. 

Quelle scène est du domaine du rêve? Où est la réalité? Les frontières deviennent floues... des soucis d'enfants d'aujourd'hui, et des rêves universels... bref, à aller voir en famille!




Une participation au challenge théâtre


8 commentaires:

  1. Photo saisissante. j'ai un faible pour les marionnettes. mes préférées sont les siciliennes, celles de Salzbourg aussi. Je me suis essayée à cela au collège avec mes élèves il y a bien longtemps

    RépondreSupprimer
  2. Ça me tenterait bien :) J'aime les marionnettes, elles permettent des expressions scéniques et d'idées plus vastes et le mélange marionnettes acteurs, quand il est voulu, est souvent un grand plus pour le propos.
    Il ne font pas de tournée par le sud-est ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois qu'ils passent par Toulouse, mais je n'ai pas trouvé de liste de dates précises!

      Supprimer
    2. ... Au théâtre d'Arles, le 19 mai 2015

      Supprimer
  3. J'aime énormément les marionnettes qui ne sont pas, effectivement, toujours pour les enfants!

    RépondreSupprimer

Comments system