dimanche 15 juin 2014

L'Exception Audur Ava Olafsdottir


"Tu seras toujours la femme de ma vie". Dans le vacarme d'un réveillon de nouvel an, Maria n'entend pas ce que Floki, son mari, lui annonce : il la quitte pour son collègue, spécialiste comme lui de la théorie du chaos. Heureusement, dans la nuit de l'hiver polaire, Perla est là, charitable voisine d'à peine un mètre vingt, co-auteur de romans policiers et conseillère conjugale, qui surgit à tout moment de son appartement de l'entresol pour secourir fort à propos la belle délaissée...
Ni Perla la naine surdouée, ni Maria l'épouse idéale démunie devant une orientation sexuelle désormais incompatible, ni les autres acteurs de cette comédie dramatique à l'islandaise adorables bambins, belles-familles consternées ou complices, père génétique inattendu ne détournent le lecteur d'une alerte cocasserie de ton, d'une sorte d'enjouement tendre, de brio ininterrompu qui font de l'Exception un grand roman de la déconstruction et de la reconstruction narcissique à la portée du commun des mortels.
 L'Exception  d' Audur Ava Olafsdottir chez Zulma Avril 2014
Traduit par Catherine Eyjólfsson

Mon petit mot 

C'est avec ce livre que je découvre cette auteure (je n'avais pas lu Rosa Candida) et j'ai été séduite par cette histoire et ses personnages qui font sourire (et par le graphisme des couvertures de chez Zulma!).

Si la situation de départ est plutôt dramatique , le traitement nous entraîne plutôt sur la pente de la comédie. De courts chapitres s'enchainent, avec beaucoup de rythme, il y a de la légèreté, des rires, mais aussi de quoi réfléchir sur les relations familiales et humaines.

Dans cette Exception, on parle aussi d'écriture, qui est le point commun de bon nombre des personnages de ce roman, tous plus décalés les uns que les autres et s'y glissent quelques références littéraires qui donnent envie de glisser ensuite vers d'autres textes.
 J'ai plongé avec plaisir dans cette ambiance hivernale, et découvrirais désormais volontiers les premiers romans de l'auteure. 


Dans le cadre du challenge

9 commentaires:

  1. Je n'ai lu que Rosa Candida.
    Je t'annonce aussi ma première incursion au nouvel olympia vendredi dernier, pas de chance, les intermittents du spectacle y ont mis leur grain de sel...

    RépondreSupprimer
  2. pas de chance en effet... compliqué en ce moment... je commence à regarder le programme du festival d'Avignon, avec un gros point d'interrogation...
    j'espère que ta "prochaine fois" au nouvel olympia sera plus calme!

    RépondreSupprimer
  3. Il faut que je lise Rosa Candida avant...

    RépondreSupprimer
  4. je vais sans doute enchaîner d'abord avec L'embellie, le thème de Rosa Candida m'attire moins pour le moment!

    RépondreSupprimer
  5. J'ai préféré Rosa Candida cependant. Mais il y a un ton et un style chez l'auteure qui me plaisent bien.

    RépondreSupprimer
  6. très belles couvertures de cette collection, je n'ai pas encore essayé mais cela fait envie

    RépondreSupprimer
  7. je pense que je continuerai à suivre cette auteure!

    RépondreSupprimer
  8. déçue par L'embellie, je crois que je vais passer.

    RépondreSupprimer
  9. je pense que je tenterai d'en lire un second dans quelques temps, on verra....!

    RépondreSupprimer

Comments system