samedi 10 mai 2014

N’OUBLIE PAS LES OISEAUX Murielle MAGELLAN

N’OUBLIE PAS LES OISEAUX Murielle MAGELLAN Julliard
Janvier 2014
C'est l'histoire d'un amour fou, d'un amour improbable et déraisonné, d'un amour comme on n'en vit qu'une seule fois.
Une jeune artiste débarque à Paris, des rêves plein la tête. À l'école de chansons ou elle étudie, elle est subjuguée par l'un de ses professeurs, de plus de vingt ans son aîné. Autour de lui, les femmes défilent, attirées comme des papillons de nuit par la lumière. Comment capter son attention ?
Pleine de bruits et de fureur, cette histoire s'étend sur vingt ans et retrace les soubresauts d'une passion au long cours. Elle brosse le portrait d'un homme complexe et attachant, à la fois pygmalion, ami, amant, compagnon et père, qui se révèle être un don Juan impénitent. Mais elle décrit aussi l'éclosion d'une femme à la force insoupçonnée, qui se construit et se découvre au fur et à mesure qu'elle tente d'échapper au piège d'un amour absolu et dévorant.
Pour son troisième roman, Murielle Magellan a choisi la voie du récit autobiographique. Une démarche littéraire qui lui réussit, comme si son histoire, au fil des pages, nous racontait aussi la nôtre

Mon petit mot

Attirée par la couverture tout d'abord, puis convaincue par plusieurs lectrices enthousiastes, je succombe à mon tour en ce livre tout à fait séduisant!

Lu en un week-end, happée par cette histoire d'amour,  voilà un très joli récit.
L'amour, la passion, la volonté de cette femme pour le conquérir, pour en faire le père de son enfant, la valse des sentiments, les tromperies, les promesses, et puis la rupture..
 le tout sous fond de monde du spectacle, la création, l'écriture, la mise en scène... une belle histoire à découvrir!

Le côté autobiographique qui donne un aspect un peu voyeur au lecteur serait mon seul bémol, l'écriture de l'auteure faisant de ce texte un récit accrocheur.

Dans le cadre des challenges:


6 commentaires:

  1. Je suis d'accord avec toi, c'est très bien écrit mais c'est de l'autofiction donc un peu impudique.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai aimé énormément cette histoire et ne trouve rien à redire. Un envoutement!
    J'ai reçu hier midi le livre Kindzimmer, merci à toi.

    RépondreSupprimer
  3. A priori le sujet ne me séduit pas mais, je suis comme toi, la photo de la couverture, oui!

    RépondreSupprimer
  4. laissez vous tenter, l'écriture vaut le coup!

    @Fransoaz bonne lecture pour Kinderzimmer!

    RépondreSupprimer
  5. Un très beau roman. Je n'ai pas perçu le bémol dont tu parles. Je ne suis pas fan d'autofiction mais j'ai trouvé ce livre différent, l'auteure écrit son ressenti avec sincérité et pudeur. Je n'ai pas senti de voyeurisme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une lecture qui reste agréablement en mémoire en tout cas!

      Supprimer

Comments system