mercredi 2 avril 2014

TOUT SEMBLAIT IMMOBILE - Nathalie Béasse


TOUT SEMBLAIT IMMOBILE - Nathalie Béasse
CDR Tours avril 2014

Mise en scène et scénographie : Nathalie Béasse
Avec : Camille Trophème, Étienne Fague, Érik Gerken
Création lumière : Natalie Gallard
Décors Etienne Baillou
Peinture Julien Parsy.

Présentation :

Mon travail est très lié au conte depuis des années. Je construis mes pièces comme des contes. Toute la symbolique, l'onirisme, la mythologie, le rapport à l'enfance,  qui se dégagent de ces récits m'intéressent. Je m'attache plus à l'imagerie et à la symbolique du conte qu'à sa forme narrative.
Pour ma prochaine pièce, je vais travailler sur des thèmes précis : l'abandon, la forêt, l'ogre, les espaces, et autour d'histoires comme hansel et gretel et autres petits poucets….
Les changements d'espaces, les traversées, le trajet pour aller d'un endroit à un autre, les chemins pour s'échapper...
Je veux déconstruire le conte, le transformer, échanger les rôles. Le burlesque est là dans ce regard : pourquoi ne serait-ce pas l'ogre qui laisserait des cailloux ?
Qui raconte ? Qui est raconté ? Nous allons perturber les codes de la narration.
Le narrateur sera aussi au centre de ma recherche. Je veux approfondir ce lien avec le public avec l'oralité, avec l'adresse publique.
Nous ferons des allers-retours entre le récit adressé au public et sur ce qui se passe dans cette cuisine, comme « de l'autre côté du miroir », des mises en abîmes.
Nous arriverons à un joyeux mélange de ces histoires. 
Vidéo

TOUT SEMBLAIT IMMOBILE  
Coproduction
EPCC Le Quai (Angers); Le Théâtre, scène nationale de Saint-Nazaire (Saint-Nazaire); Théâtre Louis Aragon, scène conventionnée pour la danse
(Tremblay-en-France)

Mon petit mot

Un court spectacle, avec beaucoup d'enfants dans la salle. J'en retiendrai tout particulièrement le jeu des comédiens et la qualité du travail de bruitage, à partir de gobelets en plastique et autres fermetures éclairs...

La première partie, l'entrée des comédiens, puis les présentations, et le début de cette conférence qui dérape, avec trois personnages caricaturaux au possible,  est celle que j'ai préférée, c'est juste, c'est drôle (et l'on pense à quels souvenirs de rencontres universitaires....! ) je suis moins retrouvée dans la fin (mais c'est aussi le but, de nous perdre dans cette forêt, et de réfléchir sur ce que véhiculent les contes traditionnels). 

On passe des mots au corps pour exprimer les grands thèmes des contes, et toute leur cruauté.
Du langage savant des universitaires que l'on n'écoute pas, au pétrissage de la terre, aux corps costumés, aux chutes d'objets , et à la musique aussi. Un petit air qui reste en tête en sortant du spectacle... "Ich habe meine mama verloren"...




 Dans le cadre du challenge théâtre

5 commentaires:

  1. C'est la grande mode en ce moment de se réapproprier les contes, mais c'est intéressant à comparer !

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    J'ai vu sur votre site web que vous chroniquiez des romans. J'ignore si ce nom vous dit quelque chose, mais l'auteur Marie Caron vient de publier un drame répondant au nom de : « Maintenant et à travers les temps ». Je vous laisse découvrir ci-après le synopsis :

    Un soir de janvier glacial et enneigé, Antoine Morel, chirurgien à l'hôpital Saint-Gabriel, emprunte, comme chaque jour, la nationale 67 qui le ramène chez lui, au Mont Cassel. Pressé de retrouver la chaleur de sa demeure, Antoine oublie ce soir-là ses règles de bonne conduite et devient le pantin d'une mauvaise attraction. Quand il se réveille à l'hôpital quelques heures plus tard, il découvre avec stupeur qu'il a mis une vie en danger. De qui s'agit-il ? Est-ce l'œuvre de Kismet* ? 

    *Kismet : terme utilisé en turc et dans le monde arabe pour se référer au destin.

    Je vous communique également des liens susceptibles de vous intéresser :

    http://www.mariecaron.net/

    http://www.amazon.fr/Marie-Caron/e/B00EDH2YBE/ref=ntt_dp_epwbk_0

    www.facebook.com/Marie.Caron.Ecrivain

    En effet, vous trouverez ma démarche sans doute audacieuse ou culottée... mais, je suis les actualités de cette romancière depuis ses débuts et je dois avouer que ses écrits mériteraient qu'on fasse sur eux la lumière qu'ils méritent. J'ai été bouleversé par l'histoire d'Antoine Morel et je vous invite à découvrir ce récit. J'ignore quel genre de livre vous aimez, mais comme il m'est arrivé de le lire ou de l'entendre : il ne faut pas seulement donner aux lecteurs ce qu'ils aiment mais aussi ce qu'ils pourraient aimer. Je trouve que ce serait vraiment formidable pour cette auteure qu'on parle de son livre et d'en faire une chronique.

    J'espère ne pas vous avoir déranger avec ce message. Je comprendrai que vous puissiez ne pas apprécier les posts « publicitaires ».

    Mais, vous savez ce que c'est, quand on est fan de quelqu'un... :)

    Je vous souhaite une bonne journée,

    Amicalement,

    A.

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai Anne, j'aime d'ailleurs souvent lire les parodies et autres contes détournées dont regorge la littérature de jeunesse!

    Quand à Marie Caron je vais suivre les liens pour découvrir son travail

    bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  4. Cela m'aurait beaucoup intéressée car je travaille beaucoup l'art dramatique avec mes élèves. Et la déconstruction du conte traditionnel est vraiment intéressant.

    RépondreSupprimer
  5. en effet, cela aurait été parfait dans le thème!
    bonne journée!

    RépondreSupprimer

Comments system