mercredi 9 avril 2014

Bérénice Magnard opéra de Tours

Bérénice

Tragédie en musique en 3 actes de Albéric MAGNARD (1911), Livret du compositeur d'après la tragédie de Jean Racine
Bérénice opéra de Tours

Direction : Jean-Yves Ossonce
Mise en scène : Alain Garichot
Décors : Nathalie Holt
Costumes : Claude Masson
Lumières : Marc Delamézière

Bérénice : Catherine Hunold
Titus : Jean-Sébastien Bou
Lia : Nona Javakhidze
Mucien : Antoine Garcin

Orchestre Symphonique Région Centre-Tours
Choeurs de l'Opéra de Tours et Choeurs Supplémentaires

Nouvelle coproduction décors, costumes et accessoires Opéra de Tours/Conseil Général d'Indre et Loire - Réalisée dans les ateliers de l'Opéra de Tours



Présentation du théâtre

D’après Racine, très librement adapté, Magnard compose son chef-d’oeuvre lyrique entre 1905 et 1909, et tourne le dos à l’opéra à la mode de son époque. Avec son exigence coutumière, il se réclame à la fois de la "musique pure", du "style wagnérien", et s’inscrit dans l’héritage monumental de Gluck et de Berlioz. Dans cet écrin d’une beauté sombre, où l’orchestre est protagoniste, tout est concentré sur la confrontation entre Titus et Bérénice, servis par Jean-Sébastien Bou, baryton et acteur d’exception, et Catherine Hunold, wagnérienne remarquée.
Cette production-évènement sera mise en scène par Alain Garichot, dans les décors de Nathalie Holt et les costumes de Claude Masson. Elle est coproduite avec le Conseil général d’Indre-et-Loire.
Hommage est rendu cette saison à Magnard, pour les cent ans de sa disparition : outre Bérénice, les concerts de musique de chambre proposent son Trio et sa Sonate pour violoncelle et piano. Une page rare de César Franck (Rédemption) est programmée dans la saison symphonique, avec le 2e Concerto de Saint-Saëns. Enfin, la Neuvième Symphonie de Mahler, contemporaine de Bérénice, clôturera la saison symphonique.


Mon petit mot:

Saluons une nouvelle fois la richesse de la programmation de l'opéra de Tours, de nous permettre de découvrir ce genre d'oeuvre, dont comme beaucoup sans doute, je n'avais jusque là jamais entendu parler.
Si le début m'a paru un peu long,  les partitions de cet opéra méritent vraiment de ressortir des tiroirs !

Une attention différente, même si l'on connaît par Racine entre autres cette histoire tragique d'amour impossible, de sacrifice, cette mise en musique, ces autres mots livrés aux personnages, cette façon de tout resserrer autour du duo Bérénice - Titus, fait ressortir toutes l'évolution des sentiments.
La Bérénice de Magnard est un peu différente de celle de Racine, s'y ajoute sa stérilité, ce qui renforce encore le drame. 
Des décors, de blanc et et de bleu, magnifiés par les lumières, épurés, tout comme la mise en scène, de la sobriété, une belle découverte!


7 commentaires:

  1. Je ne connais pas ce compositeur, il faut vraiment que je retourne à Tours il y a une programmation intéressante à tous points de vue !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne connais pas du tout ni l'oeuvre ni le compositeur. Est-ce une rareté?

    RépondreSupprimer
  3. Une rareté en effet, cela fait partie de la "politique" de l'opéra de Tours de remettre régulièrement à l'honneur des oeuvres oubliées, comme le pays de Ropartz il y a qqs temps
    @Anne, quand tu veux!

    RépondreSupprimer
  4. ha j'attendais ton billet!
    Encore une fois Tours est au dessus du lot, avec une programmation hardie et rare.Parait même que France Musique a fait le déplacement...
    Mon avis rejoint forcément le tien, c'était très épuré, mais heureusement sinon c'est le kitsch, quelques longueurs, mais c'est l'historie tragique qui veut ça. Des passages absolument superbes, accord du texte et de la musique. Surtout une distribution haut de gamme, je découvrais JS Bou, qui n'a pas volé sa réputation.
    Bon, il va falloir arrêter de dire du bien de Tours, les places vont devenir plus rares! Je plaisante bien sûr.
    Mes voisins ont disparu après l'entracte (et ils étaient arrivés largement en retard, grrrr), et mes nouveaux voisins, eux étaient là pour la deuxième fois tellement la première leur avait plu!

    RépondreSupprimer
  5. J'avais déjà eu l'occasion d'entendre JS Bou à Tours, un chanteur qui fait désormais partie des grands!
    nous avons vraiment bcp de chance d'avoir une programmation de qualité... pourvu que cela dure!
    A bientôt pour le dernier de la saison (déjà!)

    RépondreSupprimer
  6. LECTURE COMMUNE/
    aucun rapport avec ce qui est au dessus. pour la lecture commune je n'arrive pas à télécharger Cosima sur kindle. C'est le kindle que j'emporte en vacance pas l'ordi. Je ne serai pas dans les temps

    RépondreSupprimer
  7. ce n'est pas grave, si tu le lis plus tard, je rajouterai le lien après!

    RépondreSupprimer

Comments system