dimanche 9 mars 2014

Toronto Luc BONDY

 Alors que le printemps des poètes vient de commencer, c'est l'occasion pour moi de lire un recueil de poèmes, cela ne m'arrive pas souvent, alors je profite de l’événement !
L'occasion de contribuer au des bavardages de Sophie
16e Printemps des Poètes  du 8 au  23 mars 2014 / Au cœur des arts


Toronto de Luc BONDY
éditions Christian Bourgois
Traduit de l'allemand par Daniel Loayza. Edition Bilingue  janvier 2014
illustration de couverture, détail d'une aquarelle de Gilles Aillaud


Présentation
Un flocon de poussière dans l'air de Londres. Quelque part en Bourgogne, un homme qui dort dans un train, sans entendre le contrôleur qui ne se doute pas de son rêve. Plusieurs silhouettes de femmes de tous âges, sur fond de jardin en fleurs ou de rideau matinal...
Metteur en scène, Luc Bondy a toujours su exalter les voix des autres pour célébrer dans ses spectacles « la fête de l'instant ». Ce sont de tels instants, suspendus en plein vol, que sa propre voix semble invoquer dans Toronto pour en composer des tableaux d'une élégante et douce mélancolie. On savait Bondy prosateur, auteur d'un roman et de courts récits. On le découvre ici poète, à l'écoute des menus hasards réels ou rêvés de l'existence : ciels mouillés, sapin brillant de neige, champagne, insomnies, portraits de chiens fidèles ou de chat prophétique - sans compter quelques avions qui emportent l'amour au loin, parfois jusqu'au Canada.

Le début du premier poème du recueil:

Nuits lucides
Ces petites strophes
Simplement parce que ton coeur dépérit
ton petit coeur
Simplement parce que tu ne dormais plus


Mon petit mot
 
De Luc Bondy, je connaissais le metteur en scène de talent, au théâtre comme à l'opéra, le directeur de festival ou de théâtre (actuellement l'Odéon) , mais j'ignorais qu'il était également auteur. Il a déjà publié en Allemagne :  Das Fest des Augenblicks (1997), Wo war ich. Einbildungen (1998) et Meine Dibbucks (2005, publié en chez Christian Bourgois sous le titre Mes Dibbouks). 
Autant dire que j'ai découvert cette publication avec beaucoup de plaisir.

Il s'agit ici d'un recueil de poèmes, et si ce n'est pas un genre littéraire que j'ai l'habitude de lire, je me suis laissé emporter avec plaisir d'un texte à l'autre.
Des personnages saisis un instant et pour lesquels on peut imaginer toute une histoire, des animaux, des lieux très différents de par le monde, des petits faits anodins, la nature, l'hiver, des sensations, de brèves visions,  des scènes saisies par hasard et autour desquelles on peut rêver...

D'un poème à l'autre, ce sont tout ces petits riens que le langage du poète va nous faire voir, nous permettre de nous arrêter sur des petits instants et en faire ressortir bonheur... ou angoisses... 
Car il y a aussi une part sombre, la mort qui plane, le temps qui passe, une certaine mélancolie qui flotte, les relations humaines compliquées... et des variations amoureuses...
Bref, une autre facette de Luc Bondy, à découvrir, pour rêver ou réfléchir grâce à ses poèmes! 

Une participation au challenge rentrée d'hiver 2014, et à l'étape suisse du challenge Voisins-voisines,  grâce à l'opération dialogues croisés, merci à Dialogues et à l'éditeur!

3 commentaires:

  1. l'éditeur, ton billet, noté !

    RépondreSupprimer
  2. Je ne savais pas que cette maison d'édition publiait des poèmes.

    RépondreSupprimer
  3. je ne connaissais également que leur section roman!
    bonne soirée!

    RépondreSupprimer

Comments system