vendredi 28 février 2014

Le Mal De Paris Régine Robin

Le Mal De Paris de  Régine Robin  Stock 15/01/2014

Présentation :
Paris a été chanté, filmé, raconté tant de fois ! Mais Paris, aujourd’hui, fait-il encore rêver ? Des photos de Robert Doisneau aux films de Marcel Carné ou aux polars de Léo Mallet, une vision en noir et blanc, réverbères et pavés luisants sous la pluie, a façonné notre imaginaire, avant de se transformer en clichés de cartes postales. La ville est-elle condamnée à devenir un musée à ciel ouvert, centré sur sa splendeur patrimoniale ? Ou peut-elle se redéployer, se muer en capitale du XXIe siècle et se projeter dans un nouvel imaginaire grand parisien ?
Amoureuse des mégapoles et nouvelle flâneuse de notre post-modernité, Régine Robin revisite Paris à l’aune de cette incertitude. Le Belleville populaire de son enfance, inventorié par Georges Perec, n’existe plus depuis longtemps. Il n’était pas vraiment joli, reste un peu de mélancolie. Le quartier où elle habite, près de la gare Montparnasse, à l’ombre de la tour, a été métamorphosé dans les années 1960. On le dit moche, pour elle qui l’arpente, il a son atmosphère, sa poésie, comme les nouveaux espaces, du côté de Bercy ou de la Bibliothèque de France. Foin de nostalgie donc, de « c’était mieux avant », comme si on ne pouvait choisir qu’entre l’image carte-postale d’autrefois et les quartiers-villages pour bobos qui se jouent la comédie de « l’authenticité ».
Ses déambulations nous mènent au delà du périphérique, découvrant ce qui palpite derrière cette frontière, dans ces banlieues malaimées de la petite et de la grande couronne, où vivent 10 millions d’habitants et où des mondes se rencontrent. Les parcours insolites auxquels elle nous invite croisent aussi la littérature et le cinéma. Dans ses pas, et ceux des architectes, des artistes, des écrivains avec lesquels elle chemine, on prend le pari d’un Grand Paris, avec des rêves à sa mesure.
 Le mal de Paris

Mon petit mot

 Un livre plutôt inclassable, entre histoire, sociologie, littérature, cinéma ou architecture...

D'une citation à une référence à un film, d'un quartier en pleine restructuration à un passage de l'autre côté du périph, les réflexions s'enchainent sur les mutations récentes de cette ville.
De réhabilitation en transformation, le cadre change, les habitants aussi. 
Reste le regard des artistes posés de tout temps sur la capitale. 

Paris change vite, et il n'y a plus que peintures, films ou romans, pour se souvenir de ce qu'étaient certains quartiers, certains métiers... Mais ce regard est toujours loin de refléter la réalité, entre ce que montre un film ou une jolie carte postale et la réalité, il y a souvent un monde... et de s'interroger sur le regard des artistes d'aujourd'hui, et quelles images ils veulent , eux, donner et laisser de leur Paris...
On a envie au fil de la lecture de la compléter d'images, de photos anciennes comme de balades dans ce Paris d'aujourd'hui (sur les traces de certains tournages tout particulièrement) . 
Et la réflexion s'ouvre sur le Paris de demain...

un livre que je quitte avec une liste assez longue de films à voir ou revoir et de romans à lire ou relire! et la prochaine fois que je descend du train à la gare Montparnasse, je prévois une petite balade dans le quartier!

Merci à Dialogues et aux éditions Stock pour ces heures de lecture parisienne!
dans le cadre de la rentrée d'hiver 2014



3 commentaires:

  1. J'aime bien les livres inclassables.

    RépondreSupprimer
  2. il a l'air bien sur une ville qui en fait rêver plus d'un. Je note :)

    RépondreSupprimer
  3. un point de vue intéressant sur la ville lumière!

    RépondreSupprimer

Comments system