lundi 28 octobre 2013

Le quatrième mur Sorj Chalandon

Le quatrième mur de Sorj Chalandon
Grasset (21 août 2013)

Présentation de l'éditeur
« L'idée de Sam était belle et folle : monter l'Antigone de Jean Anouilh à Beyrouth. Voler deux heures à la guerre, en prélevant dans chaque camp un fils ou une fille pour en faire des acteurs. Puis rassembler ces ennemis sur une scène de fortune, entre cour détruite et jardin saccagé.
Samuel était grec. Juif, aussi. Mon frère en quelque sorte. Un jour, il m'a demandé de participer à cette trêve poétique. Il me l'a fait promettre, à moi, petit théâtreux de patronnage. Et je lui ai dit oui. Je suis allé à Beyrouth le 10 février 1982, main tendue à la paix. Avant que la guerre ne m'offre brutalement la sienne... »
Le début
Tripoli, nord du Liban
jeudi 27 octobre 1983
Je suis tombé. Je me suis relevé. Je suis entré dans le garage, titubant entre les gravats. Les flammes, la fumée, la poussière, je recrachais le plâtre qui me brûlait la gorge. J'ai fermé les yeux, les mains sur les oreilles. J'ai heurté un muret, glissé sur des câbles. La moitié du plafond avait été arrachée par l'explosion. Le ciment en feu frappait tout autour avec un bruit de claques. Derrière une carcasse de voiture, un trou. Une crevasse de guerre, un bitume ouvert en pétales jusqu'à son coeur de sable. Je me suis jeté dans les éclats comme on trébuche, corps chiffon, le ventre en décombres. Je tremblais. Jamais je n'avais tremblé comme ça.

Mon petit mot
J'ai choisi ce texte pour Antigone, parce que cette pièce de théâtre fait partie de celles que je relis-revois sur scène toujours avec plaisir, et qui fait beaucoup réfléchir (telle la représentation vue l'année dernière d'Antigone par le jeune théâtre palestinien).
Je pense d'ailleurs que pour bien apprécier Le quatrième mur, il est bon d'avoir l'essentiel de la pièce en tête.
Un roman dur, tout est dit dès le départ, entre le prologue d'Antigone et le premier chapitre, c'est une tragédie que nous allons lire, pas d'espoir, la noirceur de la guerre dans toute son horreur, mais aussi la complexité des relations humaines, des choix, des engagements.
Moi qui connaissais assez mal cette guerre du Liban, j'ai eu envie de faire quelques recherches en complément de cette lecture pour mieux comprendre les différentes forces en présence, les courants religieux, les lieux...
Dur, mais l'efficacité de l'écriture fait que l'on s'accroche.
Comme "Qui es-tu Fritz Haber" est devenu un de mes coups de coeur du dernier festival d'Avignon, alors que le thème n'était au départ à priori pas très accrocheur pour moi, le Quatrième mur m'a fait le même effet.

Merci Krol pour ce livre voyageur.Dans le cadre du challenge rentrée littéraire
j'en arrive à 14:
Livres lus :
1 Consolation de Aumont Nathalie
2 Retour à Patmos de Patricia Emsens
 3 Le fantôme de Truffaut ; une initiation au cinéma de Frederic Sojcher
4 Le doux parfum du scandale, Annalena McAfee – Belfond
5 Pietra viva de Léonor de Récondo
6 Immortelles de Laure Adler
7 Concerto pour la main morte" de Olivier Bleys
8 La vie à côté Mariapia Veladiano
9 Ta gueule! On tourne Jade-Rose Parker 
10  Intermède de Owen Martell
11Sauf les fleurs Nicolas Clément 
12  Corpus equi Diane Ducret
13 L’échange des princesses, Chantal Thomas
14 Le quatrième mur de Sorj Chalandon


Pour prolonger

10 commentaires:

  1. Merci encore à toi pour cette belle découverte!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour Eimelle,
    Je note mais je n'ai encore jamais lu cet auteur !
    Je vais voir le petit bilan pour le challenge Amérique du Sud ;-)
    Bonne semaine.

    RépondreSupprimer
  3. Je découvrais cet auteur avec ce livre, je suivrais désormais ses publications!
    N'hésite pas pour le challenge, il est "sans contrainte"! Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  4. J'ai trouvé ce roman chez le bouquiniste, je pense que j'aimerai, j'aime Antigone, pièce que je connais assez bien. Pour le moment, j'ai commencé à découvrir Sorj Chalandon avec "La légende de nos pères".

    RépondreSupprimer
  5. si tu apprécies Antigone, cela devrait te plaire!

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai acheté car j'aime l'écriture de Sorj Chalandon. Le quatrième mur fait partie de mes prochaines lectures.

    RépondreSupprimer
  7. J'aime beaucoup Antigone, et aussi Sorj Chalandon, et j'ai aimé ce que Chalandon a donné à Antigone et au Liban dans ce roman. Je suis déçue qu'il soit éliminé du Goncourt :(

    RépondreSupprimer

Comments system