mercredi 30 octobre 2013

La longue attente de l'ange MAZZUCCO

La longue attente de l'ange  de Melania G. MAZZUCCO

 Présentation de l'éditeur
A la fin du XVIe siècle, à Venise, le peintre vieillissant Giacomo Robusti dit le Tintoret repense à sa vie et à son rôle de père. Il évoque sa fille illégitime Marietta, artiste et femme libre, qui guide le lecteur à travers des anecdotes sur Venise et une galerie de personnages typiques.
Née en 1966, Melania Mazzucco vit à Rome. Elle a publié deux romans encore inédits en France (Il bacio della Medusa, 1996, La camera di Baltus, 1998), tous deux finalistes du prix Strega, qu'elle a obtenu en 2003 avec Vita, publié par Flammarion en 2004.
Publié en Italie sous le titre La Lunga Attesa dell’ Angelo, ce roman est traduit par Dominique Vittoz et publié chez Flammarion.

Mon petit mot
Au soir de sa vie, à l'agonie, le célèbre peintre vénitien, le Tintoret se retourne en arrière. Les souvenirs affluent, essentiellement autour des relations avec ses enfants, et tout particulièrement avec sa fille Marietta.
A travers l'évocation du passé, on entre dans la vie du peintre par la petite porte, rapports hommes-femmes, parents-enfants, rapport à l'argent... mais aussi dans la vie de la Cité, de l'incendie du palais des Doges à la terrible épreuve de la peste, en passant par les couvents, les prostituées, les artisans, les fêtes...
Bref, la fresque d'une époque, de nombreux personnages évoqués, et beaucoup d'informations sur la Venise du XVIème siècle. C'est la Venise des petits et celles des grands, c'est la Venise des peintres : le travail des ateliers, les modèles, les rivalités entre artistes (avec le Titien en particulier), les concours... Le rapport à la religion est également très présent.
Si je connaissais le peintre, je ne m'étais jamais interrogée sur sa vie privée, et celle de sa fille donne envie d'en savoir plus sur la réalité de ce personnage féminin, libre, en décalage avec son époque.
J'ai parfois lu certains paragraphes en diagonale, m'étant moins intéressée à certains personnages, et finissant par éprouver peu de sympathie pour le héros, mais une chose est certaine, tous les amoureux de Venise y trouveront leur compte!

(et je préfère la couverture italienne!)



Marietta Robusti, dite la Tintoretta (1554 - 1590)

une lecture qui donne envie de replonger dans l'oeuvre du peintre et bien sûr d'admirer en particulier:
La Présentation de la Vierge au Temple du Tintoret  l'église de la Madonna dell'Orto.Madonna dell'Orto. Tintoretto. Presentazione di Maria al tempio.

Un livre lu grâce à l'opération Dialogues croisés, merci à Dialogues et à l'éditeur!
C'est une nouvelle participation au challenge rentrée littéraire 2013, il fait également partie du voyage en Italie et d'une plongée artistique :

14 commentaires:

  1. Apparemment ça ne vaut pas la peinture de Tintoret (un peintre de la première force il faut dire). Merci pour ce qui sera peut-être le dernier billet du viaggio.

    RépondreSupprimer
  2. j'ai vu en effet que tu avais prévu une date de fin, c'est un beau challenge, il mériterait de continuer , en illimité peut-être?
    Bonne journée!

    RépondreSupprimer
  3. Non, j'avoue ne plus avoir envie d'actualiser les liens... En plus, j'ai des envie d'un autre pays... Mais si cela te fait envie et veux le prolonger, je te transmets le flambeau et les logos ! N'hésite pas !

    RépondreSupprimer
  4. et bien écoute, je crois que je vais dire oui! Je reste une Italie addict, je suis partante! si je peux récupérer les logos, et je lui prépare sa petite page ici de prolongement à partir du 1er novembre?
    A défault de pouvoir aller en Italie aussi souvent que je le souhaite, cela fera un voyage virtuel!

    RépondreSupprimer
  5. ça roule ! J'y participerai sans doute parce que je compte aller à Rome en 2014. Je t'envoie les logos par mail dans la journée !

    RépondreSupprimer
  6. voilà une affaire qui marche! c'est parfait!

    RépondreSupprimer
  7. Je suis partante! J'ai un livre en cours qui aurait pu compter pour Il viaggio et que je n'aurais pas du tout pu finir dans les temps.

    RépondreSupprimer
  8. J'ai entendu Gérard Collard parler de ce bouquin avec enthousiasme ! Cela te fait 10 romans européens au compteur !

    RépondreSupprimer
  9. 10 quand même, je n'avais pas compté!

    Avec plaisir Marie, tu seras peut-être une des premières pour le "transfert" du challenge!

    RépondreSupprimer
  10. J'aime beaucoup le titre, je suis bien tentée ! Merci

    RépondreSupprimer
  11. Il me tente bien, tu lis beaucoup de romans italiens? Je suis d'origine sicilienne...

    RépondreSupprimer
  12. oui, j'aime bcp l'Italie (la Sicile fait partie de ma liste de voyages à venir d'ailleurs!), et à défaut de pouvoir y aller aussi souvent que j'aimerais, je compense avec les lectures! J'ai d'ailleurs repris le challenge autour de la littérature italienne, si cela te dit:
    http://lecture-spectacle.blogspot.fr/search/label/challenge%20Italie%20il%20viaggio
    bonne soirée!

    RépondreSupprimer

Comments system