vendredi 18 octobre 2013

Corpus Equi Diane Ducret

 Corpus Equi  Diane DUCRET
Éditions Perrin août 2013

Présentation de l’éditeur
« Il est un lieu précis de l’existence où l’ombre et le corps se rejoignent. Ce moment-là il faut le saisir, marcher face au soleil, mettre le pied à l’étrier qui s’offre à vous, triompher de la gravité, galoper sans soucis de gloire ou de fortune, à l’ère mécanique ne pas aller bien vite peut-être, mais libre. » Il est des rencontres dont la chaleur suffit à emplir toute une vie et dont le deuil vous laisse estropié à jamais.
On peut vous dire à quinze ans que vous ne remarcherez jamais plus, et se retrouver pourtant à trente debout sur un cheval au galop, dont le corps sacré et vibrant vous guérit de ces années de désespoir. Telle est la vertu de l’alliance millénaire entre l’homme et sa plus noble conquête, où brillèrent Bellérophon et Pégase, Alexandre et Bucéphale, comme d’autres couples mythiques évoqués ici en miroir d’une destinée d’aujourd’hui.
Le cheval y est la métaphore du retour à l’enfance, de la douleur éprouvée et surmontée, du refus de la fatalité.
Diane Ducret, normalienne et journaliste, passe son enfance en Belgique puis au Pays Basque et poursuit des études de philosophie à la Sorbonne et à l' cole normale supérieure de la rue d’Ulm. Elle part ensuite étudier en Italie avant de revenir en France. Passionnée d'histoire, après avoir collaboré à l'écriture de films documentaires historiques pour l'émission Des Racines & des Ailes, elle présente en 2009 Le Forum de l'Histoire, sur la chaîne éponyme. Diane Ducret est aussi chroniqueuse occasionnelle sur Europe 1. Elle se fait connaître en 2011 en publiant le très remarqué Femmes de dictateur (Perrin), deux volumes consacrés aux épouses des tyrans qui ont fait trembler le monde, best-seller en France qui sera traduit en 18 langues. En 2013, elle passe au roman avec Corpus Equi, genre de fiction autobiographique, récit de la relation fusionnelle d’une jeune femme avec son cheval. L’auteur, cavalière émérite, a pu vivre cette relation à l’adolescente. En effet, à l’âge de quinze ans, elle est aux portes de l'équipe de France junior de compétition avant qu'un grave accident ne l'éloigne des carrières et parcours d’obstacles.

Le début
Il était un Eden où vivait une créature bienheureuse, dans laquelle chacun des dieux, afin de donner naissance à une âme qui leur ressemblerait toutà fait, avait mis un peu de soi. Mi-homme mi-femme, on ne sait quel était son sexe. L'être primitif se suffisait à lui-même et ne connaissait pas la déchirure du manque.

Mon petit mot
Ce livre est un roman... ou autre chose... des parts biographiques, des pages historiques, l'histoire d'une jeune fille et surtout d'une rencontre : de cette adolescente un peu perdue et d'un cheval "vilain petit canard". Ensemble, ils vont se trouver, se construire et atteindre un temps de bonheur parfait et de succès en compétitions. Jusqu'au double drame. Sa blessure à elle qui l'empêche de marcher. Sa mort à lui.
La dérive ensuite, et la reconstruction.
Mais ce que je retiendrais de ce roman, et qui en fait la spécificité (et surprend un peu au départ) ce sont les ouvertures de chapitres qui convoquent chevaux mythologiques et mythiques . De Pégase à Zingaro, autant de chevaux dont les bribes d'histoires aident à réfléchir et à avancer. Des images de chevauchées fantastiques naissent à la lecture, voilà qui donne envie de la prolonger en replongeant dans certaines de ces histoires... 
Les amoureux des chevaux y trouveront leur compte, les amateurs d'histoire sans doute également. 

Un livre lu grâce à l'opération Masse critique de Babelio, merci à eux!


4 commentaires:

  1. Il a l'air assez spécial et sympa ce livre !

    RépondreSupprimer
  2. c'est assez particulier, mais pour peu que l'on aime les chevaux, une belle lecture!

    RépondreSupprimer
  3. Diane Ducret est une femme très intéressante. je l'ai écoutée mais encore jamais lue.

    RépondreSupprimer

Comments system