lundi 19 août 2013

Les ambassadeurs et le crâne

Au détour d'une page de L'amour est une île, il y a un tableau, dont je n'avais qu'un vague souvenir et se révèle être un révélateur du mensonge qui entoure le texte Anamorphose écrit par l'un des héros du roman.
Les ambassadeurs ou "Jean de Dinteville et Georges de Selve" Hans Holbein 1533. Huile sur le chêne, 207 x 209.5. Londres, The National Gallery.
La peinture représente, à gauche, Jean de Dinteville, ambassadeur de France en Angleterre de février à novembre 1533, à droite, son ami Georges de Selve, évêque de Lavaur, qui fut lui aussi occasionnellement ambassadeur.


Le centre du tableau est occupé par des étagères, garnies d'objets qui se rattachent au quadrivium, les quatre sciences mathématiques parmi les sept arts libéraux, soit l'arithmétique, la géométrie, la musique et l'astronomie.
L'arrière-plan est occupé par un rideau de velours vert dont un repli révèle à peine, dans le coin supérieur gauche, un crucifix.



La précision des détails fait de ce tableau une vraie merveille:


Cette huile sur bois est, par ses dimensions (207 × 209,5 cm), l'œuvre la plus ambitieuse de la carrière de Hans Holbein.
Ce qui nous intéresse dans le roman, c'est la forme étrange au premier plan :une des plus spectaculaires anamorphoses de l'Histoire de la peinture : une forme évoquant un os de seiche se révèle, depuis un point de vue oblique, être un crâne humain, caractéristique des vanités de la Renaissance.
Ce type d'images déformées était à la mode dans l'Angleterre des Tudors, la National Portrait Gallery de Londres possède d'ailleurs un portrait d'Édouard VI d'Angleterre par William Scrots qui utilise aussi une déformation par anamorphose que l'on corrige en regardant la surface du tableau au travers d'un trou dans son cadre. On notera aussi que hohle bein signifie en allemand «os creux» et qu'ainsi ce crâne pourrait aussi être une référence au nom de l'artiste, une sorte de signature.
détails anamorphose les ambassadeurs Holbein

en orientant le regard le crâne apparaît:



Bref, à admirer en lisant le roman!


2 commentaires:

  1. J'avais manqué ce billet. Je le prends pour le mettre dans le bilan mensuel du challenge, je pense que certaines seront intéressées. Cette anamorphose me fascine et j'ai eu l'occasion de voir celle de Scrots aussi cet été.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis une "challengeuse" peu disciplinée! J'y pense surtout pour les livres, moins pour le reste, heureusement que tu as l’œil! Merci! Bonne soirée!

      Supprimer

Comments system