jeudi 11 juillet 2013

réseau de lecture autour du Petit poucet

Avec des petits loulous en vacances, je replonge dans la littérature de jeunesse avec des lectures en réseau autour du Petit Poucet, conte de la tradition orale, repris par Charles Perrault dans Les Contes de ma mère l'Oye, en 1697.
L'histoire est bien connue, mais ce qui m'a intéressée, c'est de me replonger dans différentes versions à destination des "moyens" (7/ 10 ans, fin de CP, CE1 à cycle III pour les testeurs!) , ceux que nous retiendrons :

En attendant le Petit Poucet : pièce de théâtre de Philippe Dorin : le parcours initiatique d’un frère et d’une soeur, nommés le Grand et la Petite. Ils sont seuls au monde et cherchent une petite place pour vivre, un petit coin à eux. Ils sèment des cailloux sur leur chemin et l’un d’entre eux les accompagne. Pourquoi le monde est-il ainsi fait ? Comment fait-on pour se rapprocher des absents qui nous manquent ? Comment fait-on pour se faire accepter ? Autant de questions à résoudre que de fables à inventer. Lorsqu’ils ont fait le tour du monde, les enfants s’interrogent. Comment donner un sens à leur histoire ? En racontant d’autres histoires peut-être…

Romain Gallo contre Charles Perrault de G. Moncomble. Romain Gallo, stéréotype du détective fauché, rétablit la vérité concernant cinq affaires sur lesquelles il a mené l’enquête : en effet l’horrible commissaire Charles Perrault n’a écrit que des mensonges, qui plus est, il a en fait signé un livre vieux de trois siècles ... Voici donc la véritable histoire d’Isidore Leloup, de Ti-Poucet, de Tony Leprince ou de Miss Marraine-Lafée.
Beaucoup d’humour, de références littéraires et cinématographiques, un langage pas toujours châtié, haut en couleurs. Un "vrai-faux" dossier de presse à la fin...

Bal catastrophe chez Cendrillon de O. Seigneur.
Ce récit commence lorsque Cendrillon vient d’épouser son prince. Alors qu’un grand bal doit avoir lieu, tout se détraque. Les princesses, La belle au bois, Peau d’Ane, Cendrillon elle-même sont tour à tour victimes de pièges et de traquenards. L’épouse de Riquet à la Houppe mène l’enquête mais se trompe de coupable. Heureusement le petit Poucet, accompagné des trois marraines-fées arrive in extremis sauver tout le monde de l’horrible sorcière (celle de la Belle au bois dormant) et de l’ogre. On pardonne sa faiblesse au mari de Peau d’Ane qui avait demandé l’aide de la sorcière, une fois les deux méchants éliminés et on délivre les deux demi-sœurs de Cendrillon soupçonnées à tort. La fête peut reprendre mais ... les vengeances couvent !
Humour et fantaisie pour cette enquête au pays des contes de fées.

Journal secret du Petit Poucet Philippe Lechermeier
Philippe Lechermeier et Rébecca Dautremer revisitent le conte du Petit Poucet et font œuvre de re-création dans ce volume foisonnant. Ils épaississent l’histoire originelle et approchent de très près un personnage très connu, malin et débrouillard, inventif et sensible. « Je m’appelle Poucet, Petit Poucet. [… ] Mais le plus souvent, père et belle-maman (qui n’est pas belle pour un sou mais moche comme un pou) ainsi que mes six frères m’appellent autrement. Pas une journée sans que l’un d’eux n’ait une nouvelle idée. » Ainsi commence ce Journal, composé du récit de Poucet, de réflexions, de listes, de petits bouts de papier, de croquis, de dessins, de collages et d’images aux couleurs chaudes. Poucet nous raconte ses six frères, Barnabé, Balthazar, Bertrand, Boris, Basile et Blaise, qui se moquent volontiers de lui parce qu’il est tout petit. Il évoque ses camarades de classe, sa méchante belle-mère, qu’il déteste par-dessus tout, la faiblesse de son père, et puis celle qu’il aime, Maricrotte Marigoult, qui lui offre des caramels mous à souhait. Et puis, bien sûr, il parle de la terrible Grande Privation, plongeant la contrée dans la famine et la misère, et forçant le maître d’école à manger les tables. La Grande Privation donne aussi à Popette, la marâtre, une idée épouvantable, un « Certificat d’abandon éternel des enfants, petits et grands »qu’elle soumet à son époux endormi : « Y’a plus rien à becqueter. Demain on abandonne les mioches dans la forêt. » Voilà pourquoi Poucet et ses six frères en « B » se retrouvent dans la forêt, qu’ils y rencontrent l’ogre Barbak et ses sept filles et qu’ils entament un long voyage de retour, leur permettant aussi de découvrir le vaste monde, d’en connaître les périls et les richesses. 


La Terrible Bande à Charly P. - Marion Zor - Yan Thomas (illus.)
Le Chaperon Rouge, le Chat Botté, le Petit Poucet et Cendrillon forment un groupe de rock dont l'imprésario tyrannique n'est autre que Charly P., le représentant sur terre du regretté Charles Perrault. (à partir de 6 ans)


Petit, Petite : conte à jouer - Bruno de La Salle - Syros jeunesse (mai 1998) coll.Paroles de conteurs
L'auteur nous propose une des versions traditionnelles du Petit Poucet. Mais ce sont les deux enfants, devenus Petit Vieux et Petite Vieille, vieillis par les épreuves, qui nous racontent leur histoire, la reconstruisant par bribes avec l'aide de Gardienne, une sorte de fée-marraine.

L'autre fois - Henri Meunier - Rouergue (nov 2005) coll.Varia
New York 2003. Alors que, égarés par leurs parents dans les rues de la ville, le Petit Poucet et ses frères cherchent à rentrer chez eux, ils croisent le Chat botté, le loup donnant la patte au Chaperon rouge, Cendrillon en pin-up et d'autres personnages légendaires qui ont eux aussi évolué avec leur époque. Montre que les histoires d'antan ont toujours une résonnance dans le monde moderne. 


2 commentaires:

  1. Bonjour Eimelle, lien noté, ça en fait des versions différentes ! Bon weekend.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et encore, il y en a d'autres pour les plus petits! une vraie mine!

      Supprimer

Comments system