dimanche 28 juillet 2013

La Compagnie des spectres Zabou Breitman

La compagnie des spectres

D’après le roman de Lydie Salvayre

Assistante à la mise en scène : Marjolaine Aizpiri
Décor : Jean-Marc Stehlé
Assisté de Arielle Chanty
Création lumière : André Diot
Son : Laury Chanty
Régie plateau : Simon Stehlé
Publié par les Editions du Seuil et par les Editions Points en partenariat avec le Théâtre Vidy-Lausanne
Production déléguée Théâtre Vidy- Lausanne
Coproduction Théâtre Liberté

Présentation du spectacle 
Deux femmes, la mère et la fille, vivent recluses dans un petit appartement. L’huissier de justice, chargé de procéder à l’inventaire de leurs biens avant saisie, va devenir l’interlocuteur, bien malgré lui, de ces femmes hantées par les spectres de l’Histoire. La mère vient colorer la noirceur du propos de son vocabulaire fantasque et grossier, atrocement drôle parfois, parlant du Maréchal Putain, prenant l’huissier pour Darnand qu’elle enjoint de déguerpir à coup de Raus, mais citant Epictète et Sénèque en toute simplicité.
La fille compose, affolée de la tournure des choses, en fait peut-être trop, comme elle le dit, pour éviter coûte que coûte la guerre. Pendant ce gigantesque état des lieux, la fille raconte sa mère qui raconte sa propre mère, remontant deux générations jusqu’à ce drame familial sous l’Occupation, et le régime de Vichy, qui perdurera jusqu’à aujourd’hui, soixante-sept ans plus tard.
« Pensez-vous que le malheur s’hérite, monsieur l’huissier ? » demande la fille.




Mon petit mot: 
Premier spectacle vu des 13 de ce séjour au festival d'Avignon, une seule phrase en sortant du théâtre du Chêne noir : ça commence fort! Une belle performance d'actrice, endossant les rôles de trois générations de femmes tout comme leurs interlocuteurs, de l'huissier à Pétain,chapeau! Plus que le texte, ce sera son interprétation que je retiendrai, au fil des histoires racontées, on glisse de l'époque actuelle à 1943, d'un lieu à l'autre, d'une violence à l'autre, dans un décor de bric et de broc bien trouvé. Le passage d'un personnage à l'autre s'effectue sans aucune confusion, conteuse, actrice multiple,  Zabou Breitman porte ce texte d'une belle façon.
Pour retrouver l'ensemble de mes articles sur ce festival d'Avignon off 2013:
Kiss Richard Marc Citti William Shakespeare
 
 
 
 
 
Les mangeurs de Lapin remettent le couvert
  
La pitié dangereuse
 
 
 
 
 




Lyric Hispanic
Qui es-tu Fritz Haber ?  Claude Cohen  Isabelle Andréani, Xavier Lemaire
 
 
crue et nue Eva Darlan
Sindbâd, Céline Sorin, festival Avignon

6 commentaires:

  1. Mais je ne savais pas que tu étais au festival cette année! La prochaine fois tu me fais signe pour qu'on se rencontre! Comme toi j'ai énormément aimé ce spectacle, et Zabou bien sûr mais aussi le texte que je trouve très fort, très lucide. Effectivement, tu avais bien commencé le festival!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que j'y étais après toi en fait (24/25?), j'avais lu tes premiers articles avant de partir en tout cas, dont celui sur ce spectacle qui ne m'a pas déçue! promis, si j'y retourne l'été prochain, je te fais signe, ce serait chouette de pouvoir échanger nos coups de cœur en direct!

      Supprimer
  2. Oui elle joue superbement, mais le texte ne m'a pas enthousiasmée ! eh eh, je vois que tu as déjà des projets pour l'an prochain !!! à suivre donc, une nouvelle convertie...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme pour l'Italie, déjà envie d'y revenir!

      Supprimer
  3. Commencer le festival par ce spectacle mettait la barre très haute pour les autres ! La mise en scène et la qualité de l'interprétation font que jamais le spectateur ne se perd dans les différentes époques et les différents personnages, c'est du grand art ! Je ne connais pas les autres spectacles que tu as vu (lu Inconnu à cette adresse, mais pas vu), tout cela donne très envie d'aller faire un tour à Avignon en 2014 !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. effectivement, cela commençait fort! Et comme toi, très envie de programmer Avignon 2014!

      Supprimer

Comments system