vendredi 26 juillet 2013

crue et nue Eva Darlan


Crue et Nue  Tous les jours à 14h05 CIE EVADEES


De et Avec : Eva DARLAN
 D'après son livre CRUE ET NUE Le manifeste de  mon corps (Editions Jean-Claude Gawsewitch)

Mise en scène : Jean-Paul MuelCollaboration artistique : Bruno Andrieux
Bande son: Nicolas Larmignat Lumières : Brice Bordovach, Abdel El Ouarroudi
Création du miroir : Thierry Good
Remerciements au Théâtre du Rond Point, à la MC 93 Bobigy et au Théâtre du donjon de Pithiviers

Présentation du spectacle :
Suivez le guide.
Eva Darlan vous emmène avec insolence, drôlerie et férocité à la découverte du corps des femmes et du sien. Tout y passe, les mains, les pieds, les seins, les cheveux et le sexe bien sûr. un spectacle qui donne la pêche, la patate et d'où les hommes ressortiront en regrettant de ne pas être une femme. Pour une fois....
A l'issue de son spectacle Eva Darlan dédicacera son livre CRUE ET NUE - Le manifeste de mon corps



Crue et nue c'est d'abord un livre que j'ai lu peu de temps avant le festival :
 Présentation du livre:

« Depuis le temps que je vis avec, j'ai eu l'occasion de me poser quelques questions sur mon corps, de l'envisager, de l'interroger et de le regarder comme un objet qui m'aurait échappé. Est-il un, unifié, parlant d'une seule voix, ou composé de plusieurs identités qui s'entremêlent ou se heurtent ? Sans rien me demander, il a eu sa vie propre, dans laquelle, étourdie par la course de la mienne, je ne suis pas intervenue.
Il ne m a jamais trop demandé mon avis. Est-ce que mon corps est moi ? Est-ce que je suis mon corps ? J ai voulu le regarder, voir ce qu il était devenu... »
À mi-chemin entre le récit et l'essai, entre le manifeste et le monologue, Crue et Nue se dévoile par petits morceaux. Eva Darlan a en effet choisi d écouter chaque partie de son corps. Des histoires drôles, émouvantes, terribles parfois. Sa voix, ses voix nous racontent le nez, les cheveux, les seins, les pieds, les bourrelets aussi, le sexe bien sûr... Un état des lieux, sans tabou et jubilatoire. Un hommage engagé et
nécessaire au corps féminin et à toutes les femmes.


 evadarlanblog

Mon petit mot: 
Le livre m'avait touché. Le spectacle restera comme un moment fort de ce festival. La comédienne m'avait fait souvent rire de Merci Bernard à Fais pas ci, fais pas ça, m'avait aussi émue, d'Une histoire simple de Sautet à Juste une question d'amour, mais là c'est dans un tout autre registre qu'on la retrouve. Les blessures derrière les rires. Le corps comme prétexte pour parler d'une femme, pour parler des femmes... et des hommes. Que ceux-ci n'aient pas peur, ils riront aux éclats pendant le spectacle. Jaune parfois, mais les femmes aussi. Ce n'est pas un spectacle contre les hommes. C'est un spectacle qui fait rire, tout sexe confondu, et qui fait réfléchir. 
Au détour d'une anecdote, tout en légèreté, la chute vient faire réagir. De l'excision à la prostitution, de l'inceste aux violences conjugales, de la manipulation aux régimes, chirurgie esthétique et industrie autour du corps de la femme, le livre comme le spectacle, ne laisse pas indifférent. Des répliques que l'on aimerait ne plus avoir besoin de prononcer, des combats que l'on souhaiterait ne plus avoir à mener. Et puis il y a la générosité de la comédienne, et les réactions des spectatrices qu'elle accueille à bras ouvert à la sortie de la salle. De l'émotion sur le trottoir devant le Petit chien. Et je crois que c'est cela qui m'a le plus touché...

2 commentaires:

  1. Je n'ai pas remarqué ce spectacle, il y a en a tant! et je ne découvre que maintenant tes articles! Il faut dire qu'entre le théâtre et ma petite fille (que j'amenais aussi au festival), je n'ai pas souvent été dans les blogs ni dans le mien. j'ai vu une bonne quinzaine de pièces pour adultes et une dizaine pour enfants.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est ça le "frustrant" d’Avignon, je suis certaine également d'avoir manqué des spectacles qui m'auraient beaucoup plu!

      Supprimer

Comments system