mercredi 20 février 2013

Jean Béraud théâtre, opéra, spectacles

Pour terminer ma série consacrée au peintre Jean Béraud, place au spectacle!
Avec Jean Béraud (1849 – 1935), une plongée dans le Paris de la Belle-époque, la vie parisienne, ses fastes, et sa misère qui affleure parfois...
Du théâtre à l'opéra, des loges des spectateurs aux couloirs des théâtres, des rues qui y mènent aux coulisses, des élégantes spectatrices aux danseuses et musiciens, tout un monde comme croqué sur le vif par l'artiste:
The Box By The Stalls (1883)
 Le Café de Paris
le concert privé

les coulisses de l'opéra
 Description du musée Carnavalet:  Jean Béraud  (1849-1936) 1889Huile sur toile
Le rideau vient de retomber, mais un autre ballet commence. Béraud dévoile avec ironie l'envers du décor. Des messieurs respectables en habit et chapeau haut-de-forme ont envahi les coulisses et le plateau. En rang serré ils avancent vers les petites filles « singes » (cf. Edmond de Goncourt) : créatures virevoltantes et insaisissables à la scène, les jeunes filles redeviennent tout à fait accessibles après le spectacle.
Au premier plan un homme âgé enlace d'un bras "paternel" une danseuse dont l'attitude semble trahir fatigue et indifférence. Les mains sur les hanches, une de ses compagnes se penche vers elle, pour l'encourager à saisir la bonne occasion. D'autres tentent d'attirer l'attention par la grâce de leurs gestes. A demi cachées derrière des toiles peintes, certaines offrent déjà à leurs protecteurs des marques tangibles de reconnaissance : l'une d'elles se laisse embrasser passionnément.
Par souci de lisibilité, le peintre a disposé les visages des personnages en frise, le long d'une horizontale qui coupe la composition à mi-hauteur ; mais cela contribue à confondre premier et second plans, à figer la représentation en dépit du mouvement créé par le jeu de courbes et de contre-courbes des tutus. La magie du monde du spectacle naît du dynamisme et de l'éclat de quelques touches de couleurs : rouge, bleu, vert presque purs des costumes, jaune d'or des projecteurs et des reflets de lumière sur les découpes du décor.


Devant le théâtre des variétés
Le boulevard Montmartre, la nuit, devant le théâtre des Variétés (2ème arrondissement, Paris)

 à l'intérieur du théâtre des Variétés

devant celui du Vaudeville
Le théâtre du Vaudeville, à l'angle du boulevard des Capucines et de la Chaussée d'Antin (9ème arrondissement, Paris)
 sortie du théâtre

sortie de loge à l'opéra

Altercation dans les couloirs de l'Opéra

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system