jeudi 28 février 2013

Intrigue à Venise Adrien Goetz

 Présentation de l'éditeur:
Pénélope, la désormais fameuse conservatrice de Versailles, qui a déjà révélé les inquiétants mystères de la tapisserie de Bayeux (Intrigue à l'anglaise) et du château de Versailles (Intrigue à Versailles), passe une semaine à Venise pour un savant colloque. Un illustre écrivain français, qui ne publie que sur cette ville, meurt tragiquement. Bientôt, ce sont tous les "écrivains français de Venise", club d'habitude paisible, qui sont menacés. Pénélope se retrouve au cœur d'une énigme dont l'origine remonterait au fameux Bal du Siècle, donné par Carlos de Beistegui dans son palais de la Sérénissime en 1951. Aidée par son fiancé le journaliste Wandrille, elle se lance sur la piste d'un tableau de Rembrandt que personne n'a jamais vu et qui dormirait quelque part sur une des îles de la lagune. Les plus grands hommes de lettres français commencent à craindre pour leur vie...

Mon avis:
J'avais beaucoup apprécié "Intrigue à Versailles", il y a quelques années, alors je me faisais un plaisir de retrouver Pénélope et encore plus dans le cadre enchanteur de Venise dont je garde un formidable souvenir.
Autant le dire tout de suite, l'alchimie a moins fonctionné. Je me suis perdue au début dans les nombreux personnages, entre vrais écrivains et personnages fictifs, de colloques en meurtres, d'intrigue amoureuse en spoliation des biens juifs, d'art contemporain en bals d'antan...
Et puis une fois le premier cap passé, l'intrigue policière a pris le dessus et la deuxième partie m'a d'avantage séduite.
On sourit parfois (le  colloque sur les "Gondoles, galères et galéasses", des réflexions sur l'art, les écrivains...), on a envie de replonger dans les œuvres de Rembrand ou dans Corto Maltese, dans les ouvrages des nombreux écrivains cités, ... et surtout... de retourner à Venise! Bref, la mayonnaise monte et le livre finit par séduire!
Statue Équestre Bartolomeo Colleoni
Souvenirs de vacances à Venise!
Statue Équestre Bartolomeo Colleone sur le campo Zanipolo, devant l'église dominicaine Zanipolo (San Giovanni e Paolo)
Le début:
«Assassiné à Rome quand on est le grand écrivain de Venise, c'est de la négligence ! Finir dans la chambre turque de la Villa Médicis, pitié ! Ça ferait trop rire ce pauvre Jacquelin de Craonne !»
Le vieil homme sec, les joues creusées dans un ivoire gothique, regarde une dernière fois les formes géométriques : carrés magiques, cercles, diagonales, croissants et roses. Des panneaux de céramique algériens, ce bleu, ce jaune, ce sol rouge et noir, ce décor du XIXe siècle, son ultime décor ? Son sang s'en ira d'un coup d'éponge. Pour ça, c'est bien, la céramique.

Un livre qui entre dans le cadre de :

8 commentaires:

  1. Pour ma part je n'avais pas aimé du tout, et je crois d'ailleurs ne l'avoir jamais terminé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. il a fallu vraiment que je m'accroche pour passer la première partie,je pense que si le contexte n'avait pas été Venise, j'aurais peut-être bien fait comme toi!Bonne soirée!

      Supprimer
  2. Un antipasti avant d'aller à Venise donc... je note !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est tout à fait ça! Bon week-end!

      Supprimer
  3. Bonsoir,
    Une découverte, je vais y regarder de plus près ! Merci
    Anne

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les avis sont partagés, j'espère que cela sera une bonne surprise! Bonne soirée!

      Supprimer
  4. J'avais adoré le premier, un peu moins le second, mais j'ai été conquise par celui-ci ! Et ça me donne envie de découvrir Venise !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. une ville magique, j'espère que tu auras l'occasion!

      Supprimer

Comments system