mardi 22 janvier 2013

Roméo et Juliette Shakespeare

Ah... les amants de Vérone... Roméo et Juliette ,  tragédie de William Shakespeare lue il y a bien longtemps , dans le texte de laquelle j'ai eu envie de replonger en prévision du prochain spectacle au grand théâtre de Tours (Roméo et Juliette de Gounod Opéra de Tours, les 25, 27 et 29 janvier 2013 , mise en  scène Paul-Emile Fourny , direction Jean-Yves Ossonce, avec Florian Laconi et Anne Catherine Gillet dans les rôles de Roméo et Juliette) dont je vous reparlerai.
L'occasion aussi de comparer quelques costumes pour le rôle de Juliette:
Roméo et Juliette, opéra de Steibelt et Ségur : costume de Madame Scio-Messier rôle de Juliette 1807
L'occasion aussi de repartir virtuellement en Italie, en attendant un jour de passer plus longtemps à Vérone que je n'avais pu le faire lors de mon séjour à Venise avec un trop bref passage entre Venise et Milan.

Le thème de l'histoire remonte à l'Antiquité, Shakespeare s'inscrit dans une longue lignée d'auteurs que cette histoire a inspiré.
La première compagnie théâtrale à la jouer est probablement celle des Lord Chamberlain's Men le premier interprète de Roméo est probablement Richard Burbage, l'acteur principal de la compagnie, et celui de Juliette le jeune garçon Robert Goffe.

Roméo et Juliette, opéra de Charles Gounod : illustration de presse / dessin d'Adrien Marie 1888
J'ai apprécié cette relecture qui m'a permis de redécouvrir les intrigues autour de certains personnages secondaires voir seulement évoqués, et en particulier celui de Rosaline, et les comparaisons entre ce personnage et celui de Juliette, la lune et le soleil et les façons dont Roméo se comporte par rapport à l'une ou à l'autre. 

Les costumes autour de la version de Jean Cocteau
Costumes de Jean Hugo


Le début : 
Shakespeare, Roméo et Juliette, Le prologue
Le Choeur
Deux familles, égales en noblesse,
Dans la belle Vérone, où nous plaçons notre scène,
Sont entraînées par d'anciennes rancunes à des rixes nouvelles
Où le sang des citoyens souille les mains des citoyens.
Des entrailles prédestinées de ces deux ennemies
A pris naissance, sous des étoiles contraires, un couple d'amoureux
Dont la ruine néfaste et lamentable
Doit ensevelir dans leur tombe l'animosité de leurs parents.
Les terribles péripéties de leur fatal amour
Et les effets de la rage obstinée de ces familles,
Que peut seule apaiser la mort de leurs enfants,
Vont en deux heures être exposés sur notre scène.
Si vous daignez nous écouter patiemment,
Notre zèle s'efforcera de corriger notre insuffisance

Une relecture qui entre en compte pour plusieurs challenges : 
 et dans la liste de lecture

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system