vendredi 25 janvier 2013

Indiana George Sand

Présentation de l'éditeur:
Née le 5 juillet 1804 à Paris, Aurore Dupin est la fille d'un officier des armées impériales et d'une couturière. Très tôt, elle noircit cahier sur cahier. Comme toutes les jeunes filles de son époque, elle se marie et devient mère de famille. Elle se sépare pourtant de son mari pour mener une vie indépendante, décision qui fit scandale.Elle publie d'abord des textes co-signés avec son amant avec son amant Jules Sandeau  Indiana est la première œuvre littéraire que l'auteur rédigea seule et qu'elle signa avec le pseudonyme qui lui est resté. Ses premiers romans, "Indiana" et "Lélia", ont un immense succès : elle devient célèbre, sous le pseudonyme de George Sand. Écrivain engagé, elle revendique pour les femmes le droit au divorce, à l'égalité civile et elle s'enthousiasme pour la révolution de 1848. Sous le Second Empire, elle continue d'écrire, publiant notamment "La petite Fadette". Ses œuvres les plus connues sont ses romans «paysans» mais elle est aussi l'auteur de contes, de légendes, de romans au réalisme social très marqué et de nombreuses pièces de théâtre, ainsi que vingt-quatre volumes de correspondance ! George Sand est décédée le 8 juin 1876. 
  Indiana a fait George Sand et c'est à travers l'écriture que celle-ci a conquis sa liberté, sa dignité de femme, son identité même. " La cause que je défendais, dira-t-elle plus tard, est celle de la moitié du genre humain, celle du genre humain tout entier : car le malheur de la femme entraîne celui de l'homme comme celui de l'esclave entraîne celui du maître. " Et : " J'ai écrit Indiana avec le sentiment non raisonné, mais profond et légitime, de l'injustice et de la barbarie des lois qui régissent encore l'existence de la femme dans le mariage, dans la famille et dans la société ".


Le début : Par une soirée d’automne pluvieuse et fraîche, trois personnes rêveuses étaient gravement occupées, au fond d’un petit castel de la Brie, à regarder brûler les tisons du foyer et cheminer lentement l’aiguille de la pendule. Deux de ces hôtes silencieux semblaient s’abandonner en toute soumission au vague ennui qui pesait sur eux ; mais le troisième donnait des marques de rébellion ouverte : il s’agitait sur son siège, étouffait à demi haut quelques bâillements mélancoliques, et frappait la pincette sur les bûches pétillantes, avec l’intention marquée de lutter contre l’ennemi commun.

L'illustration de la couverture :Portrait de George Sand par Auguste Charpentier (1833) coll. Musée de la Vie romantique, à Paris.

 Mon avis :
Après mes lectures biographiques autour de George Sand pour les articles consacrés à son amie Marie Dorval (en particulier : Marie Dorval 2), j'ai eu envie de me replonger plus profondément dans son oeuvre, alors, commençons par le commencement!
Une femme, trois hommes (peu sympathiques!)... et autant de possibilités!
Conceptions de l'amour, du mariage, relations hommes-femmes, condition féminine, domination, espoir, rapport à la société, mais aussi à la politique (j'avoue avoir lu en diagonale quelques paragraphes sur ce sujet, mes connaissances historiques sur la période étant bien lointaines!), un roman à plusieurs niveaux de lecture qui forment un premier roman dense, belle peinture d'une certaine société de l'époque.
Des personnages bien croqués, une œuvre assez typique du courant du romantisme, amours impossibles, lyrisme amoureux. désespoir, soif d'absolu, de liberté, revendications identitaires... bref un roman qui aide à mieux connaître son auteure!


Un livre lu dans les cadres des challenges :




liste de lecture:

12 commentaires:

  1. Ah Georeges! Un sacré bout de femme!
    J'aime partiulièrement Consuelo et Le Château des Désertes.
    Sourire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai lu ni l'un ni l'autre en entier, j'ai du retard sur cette auteure!

      Supprimer
  2. Tu as bien résumé tous les thèmes abordés dans ce roman ! Je suis ravie qu'il t'ait plu :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est une nouvelle facette de George Sand que je découvre ainsi!Bon week-end!

      Supprimer
  3. Je ne connaissais pas ce titre. Je le note dans mon carnet et le lirai sûrement prochainement. Merci pour la découverte!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'espère qu'il te plaira! Bonne soirée!

      Supprimer
  4. George Sand, c'est quand on est plus à l'école qu'on la lit avec ... plaisir !
    Anges et Démon de Dan Brown ... sans plus
    J'ai préféré le fameux premier roman, dont il ne faut pas lire les commentaires sur le vrai du faux, cela gâche le plaisir !
    bize

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je suis tout à fait d'accord avec toi, j'ai préféré le premier aussi!
      Bises, et bonne soirée!

      Supprimer
  5. Tu en fais un bon résumé et je pense qu'après avoir lu ce premier roman tu ne pourras que continuer dans cette longue bibliographie comme je le fais depuis tant d'année ! Une mine !!!!
    A bientôt

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'en ai d'ailleurs ajouté d'autres sur la liste à lire!

      Supprimer
  6. George Sand est un écrivain si prolixe qu'on n'a jamais fini de la découvrir. Dans le genre roman "champêtre" ou "régional", mon préféré reste Les Maîtres sonneurs ; dans le genre roman "gothique" : Mauprat, dans le genre "romantique" et "féministe : Consuelo, dans le genre socialiste, engagé, j'hésite entre Le péché de Mr Antoine ou Le compagnon du tour de France et puis dans le fantastique (il y a bien sûr tous les contes traditionnels) mais je me propose de lire les Dames vertes; Il paraît que c'est très bon. Si ça te dit on peut faire une lecture commune????? je crois que c'est un roman assez court.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je n'en connais pas beaucoup dans tout ceux là! J'ai vraiment du retard! Pourquoi pas pour les Dames vertes, je vais voir s'ils l'ont à la bibli, bonne soirée!

      Supprimer

Comments system