dimanche 29 avril 2012

de retour en Touraine...

Après une magnifique semaine de vacances, pour ouvrir l'album  2012...
 
 en regrettant déjà le ciel bleu, les parfums des agrumes, les vieilles pierres et les couleurs de l'eau...
 
 A suivre!

vendredi 20 avril 2012

château de Loches donjon et souterrains hantés ?

Quelle ne fut pas pas surprise en recevant un mail d'un ami "il s'en passe de drôles de choses vers chez toi!".
château de Loches photo

Pas très branchée sur le phénomène, je n'avais effectivement pas entendu parler de cette émission:
Réalisé par : Arnaud Ortiz  Près de Tours, le donjon des Loches, une ancienne prison, abriterait une intense activité paranormale : l'équipe de RIP tente d'élucider le mystère.
R.I.P. recherches investigations paranormal Documentaire français réalisé en 2011 (Ep. 5). "Le donjon des Loches".
L'occasion de faire quelques recherches et de découvrir que ce lieu faisait partie des lieux considérés comme hantés sur des sites les listant :
Le-top-10-des-chateaux-hantes-en-France-Donjon-de-Loches
Blog de carlitablog :Tendance et Rêverie, Le top 10 des châteaux hantés en France : 18- Donjon de Loches

 Loches est une magnifique cité médiévale, dominée par un château de taille impressionnante dont les tours massives rappellent le passé défensif. Et c'est au milieu de ce décor lugubre et enchanteur qu'apparait, au moins une fois par mois, une silhouette masculine, qui se voit rejoindre parfois, par un amical ami à quatre pattes.
La légende veut qu'il puisse s'agir de l'ancien propriétaire du lieu, mort foudroyé.


Je me souviens en tout cas d'un impressionnant Don Giovanni en 2005 pour le festival d'art lyrique au pied du donjon, dont la mise en scène avait bien exploité le décor naturel ( dir Ossonce, ms Bouillon, avec S. Marin-Dégor, K. Vourc'h, JS Bou) dans le parc du château.


Si vous voulez en savoir plus sur cette ville:

jeudi 19 avril 2012

Les Violons du roi , Jean Diwo


Jean Diwo Les Violons du roi

Pour continuer les mises à jour de la rubrique des lectures :  livres autour de l'Italie, pour prolonger ou préparer des voyages par le biais des romans...

Voici le roman d'une poignée d'artisans de génie installés à Crémone, dont Antonio Stradivari, le plus grand luthier de tous les temps, qui achève de transformer le violon vulgaire et grinçant des ménétriers en instrument royal. Durant plus de soixante ans, l'atelier de Stradivari livre aux rois et aux princes des violons aux sons et aux vernis magiques, jamais égalés depuis. Dans le roman de Jean Diwo, la musique baroque fait vibrer les chapelles, les salles de concerts, et se mêle intimement à l'histoire des luthiers . A Rome, Corelli fait pleurer la reine Christine de Suède en jouant de son stradivarius et le révérend Antonio Vivaldi entraîne Venise dans le tourbillon de ses "Quatre saisons". Le "Prêtre roux", s'il ne dit pas la messe, dirige de son archet enchanté l'école de musique des jeunes filles de la Pietà et trimbale à travers les cours d'Europe, et jusqu'au Vatican, sa cohorte de nonnettes musiciennes et chanteuses. Ainsi, pris par la magie du violon, artisans et grands seigneurs, jeunes femmes espiègles et mères de famille austères, apprentis et virtuoses vivent, aiment et meurent dans une Italie à la fois rayonnante et déchirée.

Le début du roman:
Chapitre premier : Le violon assassiné
Emmitouflé dans son manteau de gros drap dont les pans balayaient le sol à chaque pas, l'homme marchait vite. Il se retournait souvent, sûrement pour s'assurer qu'il n'était pas suivi. A cette heure de la nuit, la ville était déserte. La flèche conique du Torrazzo, le plus haut campanile d'Italie veillait sur Crémone. 
 
Mon avis : Lu l'année dernière avant un séjour du côté de Milan, Mantoue, Brescia, avec une journée passée à Crémone, sur les traces de Stradivari ( le palazzo Comunale et sa collection de violons, l'atelier d'un luthier, les lieux fréquentés par les luthiers d’antan...)
Crémone

Instructif!  
Sur les luthiers, mais aussi sur cette période historique italienne que j'aime tant, des images d'autres voyages, à Venise en particulier qui surgissent au fil des pages.... 
Un peu long à certains moments et puis l'intérêt renait, au fil des générations, des personnages croisés au fil des pages, l'histoire, mais aussi la petite histoire, le quotidien de ces artistes, toutes les coulisses de l'art, une jolie promenade!
 
Dans le cadre du

mercredi 18 avril 2012

La Bohème opéra de Tours Ossonce / Bouillon / Haroutounian / Caimi

La bohème, grand théâtre opéra de Tours 2012
Direction : Jean Yves Ossonce
Mise en scène : Gilles Bouillon
Dramaturgie : Bernard Pico
Décors : Nathalie Holt
Costumes: Marc Anselmi
Lumières : Michel Theuil

Mimi : Lianna Haroutounian 

le site de la soprano Lianna Haroutounian

Musetta : Caroline Bleau
Rodolfo : Leonardo Caimi 

le site du ténor Leonardo Caimi

Marcello : Jean-Sébastien Bou
Schaunard : Ronan Nédélec
Colline : Christian Helmer
Alcindoro : Jean-Marie Frémeau
Benoît : Antoine Normand

Orchestre symphonique région Centre Tours
Choeurs de l'Opéra de Tours et choeurs supplémentaires

Production Opéra de Tours (2005)


Présentation de l'opéra  Reprise d’une magnifique production créée en 2005, avec une distribution renouvelée, cette "Bohème" vous transportera dans le Paris cinématographique des années soixante, réaliste et poétique, sentimental et cruel. Opéra populaire dans ce qu’il a de meilleur, raffiné et sincère, "La Bohème" est toujours un grand moment de plaisir et d’émotion, accessible et chaleureux. Orchestre et voix s’y répondent avec une unique sensualité... À savourer, que ce soit la première ou la quarantième fois !!!
La bohème opéra de Tours

extrait article nouvelle république NR
Sous les feux de projecteurs de cinéma, sensible, sobre et poétique, sa mise en scène, en plan large sur un monde plein de vie et de rires, ou resserré sur l'amour et la mort, révèle en chaque recoin, l'intensité émotionnelle de l'œuvre. Cette émotion qui, aussi dans la fosse, jaillit sous la baguette inspirée de Jean-Yves Ossonce, en vague de passion et de larmes, en écume de joie et de tendresse. Entre les bouffées de vie d'un chœur croquant des badauds malicieux et celle d'une maîtrise de gamins « craquants », joyeux comme le printemps, les solistes portent, troublants de beauté et vérité, ardents et passionnés, tendres et plein d'humour, ce petit monde qui vit, sous les toits, de l'air du temps, entre la vie et la mort, la tête remplie de rêves et le ventre creux.
Et la salle comble exulte à chaque instant sous le charme de cette « Bohème »
La bohème : article ici

 Le petit mot d’après représentation:
Après le décor minimaliste d'  Idomeneo-mozart-opera-de-tours  l'on retrouve ici cette belle production, mise en scène par Gilles Bouillon, et son décor bien pensé, de l'atelier typique de cette Bohème à la jolie scène avec le chœur de la maîtrise d'enfants (coup de chapeau particulier à ces petiots et à leur encadrement, de jolis souvenirs en perspective pour eux, et un joli moment pour le public!). 
Une distribution renouvelée par rapport à la création de cette production en 2005 ,ce mélange de scènes franchement drôles et d'émotion, dans les deux cas cela fonctionne, belle soirée et accueil chaleureux du public qui semble dans le même état d'esprit!

lundi 16 avril 2012

Retour à Montechiarro, Vincent Engel

Pour continuer les mises à jour de la rubrique des lectures :  livres autour de l'Italie, pour prolonger ou préparer des voyages par le biais des romans... 

Retour à Montechiarro

 

 1855. Adriano Lungo, un jeune orphelin, arrive dans la magnifique propriété du comte Della Rocca, au-dessus du village de Montechiarro, en Toscane. Sous la protection bienveillante de cet homme brisé par un chagrin d'amour, Adriano va faire des études et, devenu maître d'école, s'impliquer dans le destin collectif d'une Italie en pleine unification. 1919. Dans l'Italie en proie à la crise économique, Agnese, la petite-fille du comte Della Rocca, se voit contrainte, pour sauver la propriété familiale, d'épouser le riche Salvatore Coniglio, aux sympathies fascistes déclarées. Sa rencontre avec le photographe Sébastien Morgan bouleversera sa vie. 1978. Laetitia revient à Montechiarro. Elle est la descendante directe de l'autre Laetitia, celle dont la fuite a désespéré, cent trente ans plus tôt, le comte Della Rocca. Dans l'Italie des " années de plomb ", elle ne sait rien des espoirs, des combats et des déchirements qui ont fait le destin de la petite cité. Trois volets, trois époques : ainsi revit toute l'histoire de l'Italie moderne, dans une saga puissante où les destins individuels, à chaque page, s'entrecroisent avec les enjeux et les bouleversements de l'Histoire.

Vincent Engel est un écrivain belge de langue française.
Professeur de littérature contemporaine à l'Université catholique de Louvain (UCL) et d'histoire contemporaine à l'Institut des hautes études des communications sociales (Ihecs), il a écrit de nombreux essais, romans, nouvelles ou pièces de théâtre.
Il est aussi critique littéraire et chroniqueur ; à ce titre, il collabore avec Le Soir, Victoire (supplément hebdomadaire du Soir) et Mint (radio).
Il a reçu de nombreux prix littéraires. Son roman Raphaël et Laetitia est le premier volet de sa fresque italienne qui se poursuit avec Retour à Montechiarro (Fayard, 2001, prix Victor Rossel des jeunes en 2001) et Requiem vénitien (Fayard, 2003).

Le début:
À présent, sa famille prenait plus de place dans le cimetière que dans les rues de Montechiarro. Adriano suivit le père Baldassare et les quelques villageois qui les avaient accompagnés jusqu’à l’entrée où on l’embrassa encore, mais avec plus d’empressement qu’à l’annonce du décès de ses parents ; la vie, décidément, était impatiente, et il fallait être riche pour pouvoir s’adonner au malheur

Mon avis : 

une période de l'Italie qui n'est pas celle que je connais le mieux, un livre qui en donne un bon éclairage.. mais que c'est noir...  
Restent l'hymne à la Toscane, et des personnages féminins auxquels on s'attache et qui font que l'on a vraiment envie de continuer la lecture... dur , mais prenant!
A conseiller aux amoureux de l'Italie, et aux amateurs de fresques familiales!

mercredi 11 avril 2012

Visite de Tours : la cité Mame

Dans la série des visites guidées Laissez-vous conter Tours :
jeudi 12 avril

Les Mame à Tours
Implantée en centre ville à partir de la fin des années 1860, la cité Mame s’inscrit dans un vaste mouvement de réflexion sur le logement initié par les grands industriels français. Elle illustre les idées novatrices du paternalisme social, caractéristique du XIXe siècle.

Horaire : 10h30 (durée 2h)
Rendez-vous : 49 boulevard Preuilly
Ces visites sont gratuites et sur inscription obligatoire.
Service patrimoine ville de Tours Tel. : 02 47 21 62 91
dadp-patrimoine@ville-tours.fr

Galerie photos sur la cité Mame à voir ici: flickrive
Cité Mame Tours

et ici un article très intéressant sur les différentes cités ouvrières de Tours : mame-un-patrimoine-tourangeau

Article NR-la-cite-Mame
Ces 62 maisons, confortables pour l'époque, ont été construites entre 1860 et 1875 par Alfred Mame pour y héberger ses ouvriers. Le fils du fondateur de l'imprimerie tourangelle voulait faire de son entreprise un modèle d'organisation sociale. Il œuvra donc à l'amélioration des conditions de vie de ses salariés en leur assurant, entre autres, un toit décent. En contrepartie, Alfred Mame entendait compter sur la qualité du travail et la fidélité de ses ouvriers pour concrétiser son projet : créer une entreprise unique en son genre en parvenant à réaliser ses livres seule.


LES HOMMES VIENNENT DE MARS, LES FEMMES DE VENUS

LES HOMMES VIENNENT DE MARS, LES FEMMES DE VENUS
Vinci Tours, mardi 10 avril 2012
Vous souvenez-vous de John GRAY ? L'auteur du célèbre best-seller « Les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus » ? Un homme a eu la chance de le rencontrer : Paul DEWANDRE. De cette rencontre est née l'envie de comprendre les rapports entre les hommes et les femmes, et de pouvoir enfin expliquer comment on peut vivre ensemble en toute harmonie.
Aujourd'hui, Paul DEWANDRE vous propose de découvrir un spectacle à la fois hilarant et instructif sur les relations de couple...
Les prochaines dates de la tournée:
 mars-venus agenda

Le petit mot d'après représentation : effectivement, on rit beaucoup (pas toujours tous et toutes en même temps d'ailleurs), et on en ressort avec des mots bien ancrés, que ressortiront sans doute au fil des situations qui nous rappelleront ce spectacle, pédagogie oblige! C'est enlevé, et même si sur le fond, on n'est pas toujours complétement d'accord, la forme fait que l'on passe une belle soirée.

jeudi 5 avril 2012

un des signes du printemps

Le retour dans le ciel des montgolfières survol des châteaux de la Loire..., cela fait déjà quelques jours qu'elles reviennent mettre leurs belles couleurs dans le ciel...
le ballet incessant cars, camping-cars, vélos, groupes de touristes (et difficultés de stationnement pour les autochtones...!) , et bien sûr l'explosion colorée de la nature, c'est sûr, le printemps est bien là!
de quoi avoir des envies de vacances!
Bon après-midi à toutes et tous!

mardi 3 avril 2012

CATHERINE de MEDICIS, Marguerite de France: Lettres patentes

en vente hier à Tours:

CATHERINE de MEDICIS 1519-1589, Reine de France

 Lettre patente signée par la reine pour provision de l'office de procureur général des eaux et forêts du Comté d'Auvergne au profit d'Etienne Dalmas, en remplacement de Morinot Dalmas
Pièce sur parchemin du 29 août 1556.

Il y est joint une autre lettre patente signée par Jacques Spifame, évêque de Nevers, commissaire de la reine pour l'aliénation ou la réformation de son domaine Trace de sceau de cire rouge.
Egalement joint un billet du conseiller du trésor

Lettre patente signée par la reine pour provision de l'office de lieutenant général au baillage de Vic en son son Comté d'Auvergne au profit dEtienne Dalmas.


Pièce datée de CHENONCEAU le 15 septembre 15 86 accompagné d'un grand sceau de cire rouge presque complet aux armes royales.Une seconde lettre patente du 8 Octobre 1586 confirmant la première signée par Nicolas Molé surintendant est jointe à la première.

La pièce signée à Chenonceau fut remportée par un collectionneur parisien pour 45 000 euros.


REINE-MARGOT, Marguerite de France 1553-1615, épouse du futur Henri IV, Lettre patente signée comportant quatre mots autographes du 7 novembre 1606 donnant provision de l'office de conseiller, maître des requêtes en l'hôtel de la Reine, au profit d'Et ienne Dalmas, bailly et lieutenant-général en la Comté dAuvergne, au siège de Vic-le-Comte Pièce sur parchemin contresignée par G. Lalemand, secrétaire de la Reine
Marguerite de France 1553-1615, épouse du futur Henri IV, L.A.S. en partie autographe dune page et demie adressée d'Issy le 4 octobre 1606 à son contrôleur Verny au sujet de ses affaires, de son mariage et de la vente des bois de Lezoux



VENTE AUX ENCHèRES LE LUNDI 2 AVRIL à TOURS PAR HÔTEL DES VENTES GIRAUDEAU

pour retrouver les autres objets de la vente : /ventes_aux_encheres/RESULT_vente_venir_1clic.php?form_mot=&rm=1&form_region=37&form_id_sscat=0&submit=+Rechercher

lundi 2 avril 2012

Fermeture de la bibliothèque centrale de Tours

Plus de 80 000 documents à déménager, la bibliothèque centrale sera fermée pour cause de travaux du 2 avril 2012 au 29 septembre 2013.

Durant la période de fermeture, les bibliothèques de quartier accueilleront les lecteurs avec des horaires élargis.
Toutes les infos pratiques : bibliothèque tours

bibliothèque Tours photo

 Victime des bombardements de juin 1940, l’ancienne bibliothèque municipale a fait place en 1957 à un bâtiment emblématique de l’architecture de la reconstruction, situé à proximité immédiate des bords de la Loire.Oeuvre de Pierre Patout et des frères Dorian, la nouvelle Bibliothèque centrale entre vite dans le coeur des Tourangeaux et reçoit le surnom de « Dame au chapeau vert ».
La bibliothèque de Tours et la Loire, photo

Pourquoi des travaux ?
Inscrite à l’Inventaire supplémentaire des Monuments historiques en raison de sa qualité architecturale, la Bibliothèque n’avait pas fait l’objet de travaux d’envergure pendant un demi-siècle.
Ces travaux sont aujourd’hui nécessaires pour répondre aux nouvelles normes de sécurité et d’accessibilité aux personnes handicapées, mais aussi pour adapter les espaces, les collections et les services aux nouvelles missions d’une bibliothèque moderne.

flamants roses de Lo Ma'ad
 A retrouver ici une série de photos de cette exposition autour de la bibliothèque : la-bibliotheque-rose.

La bibliothèque offre également un admirable point de vue sur la Loire et la ville de Tours , comme ici par exemple sur la cathédrale Saint-Gatien de Tours:la-cathedrale-saint-gatien-vue-de-la.bm
photo cathédrale

 Ou encore sur La Loire et le château de Tours
ou le quartier Saint-Martin  photos
Basilique Saint-Martin Tour Charlemagne
Il va désormais falloir attendre un peu pour aller y faire des photos!

Comments system