vendredi 14 décembre 2012

Quitte pour la peur, Vigny, Dorval 1833

Après les articles biographiques autour de Marie Dorval :

 Marie Dorval 1 les débuts

Marie Dorval 2 vers 1830, premiers succès et entourage:  Vigny Sand

Marie Dorval 3 les années 1830-1840, la comédie française, les tournées en province, Angelo, Hernani, Cosima...

Marie Dorval 4, après 1843, les derniers rôles, la famille, les dernières tournées, la fin de sa vie

et
Marie Dorval dans Kitty Bell de Chatterton , drame romantique d'Alfred de Vigny, de la comédie française aux tournées en province


Place à une deuxième pièce créée par la comédienne:
Marie Dorval


Quitte pour la peur : les circonstances de la création

Quitte pour la peur est une comédie proverbe, en un acte, d'Alfred de Vigny, représentée à l'Opéra le 30 mai 1833, au bénéfice de Marie Dorval, qui jouait le rôle de la Duchesse, le comédien Bocage jouait le rôle du duc.

Alfred de Vigny avait écrit ce rôle pour sa maîtresse, chez laquelle il en avait donné une lecture, devant Planche, Brizeux... Il souhaitait offrir à Marie Dorval un rôle de grande dame, femme-enfant naïve mais aristocratique, cultivée, un rôle sans éclats passionnés, pouvant lui permettre de montrer d'autres facettes de son talent de comédienne que les rôles des boulevards où elle excellait mais dans lesquels elle était un peu enfermée.

Le programme de cette soirée était complété par le 4ème acte de la Phèdre de Pradon et de celle de Racine, façon pour l'actrice de montrer l'étendue de ses capacités face à la concurrence montante d'actrices comme Rachel. 

La revue des deux mondes publiera un article élogieux de cette première, mais la pièce ne remporta guère de succès à sa création. :
La représentation de madame Dorval n'a pas été aussi fructueuse qu'elle devait l'être. L'attrait de voir un acte de la Phèdre de Pradon n'avait pas été assez grand pour le public, et le proverbe que nous publions aujourd'hui, tout fin, tout philosophique et spirituel qu'il soit, ne suffisait pas pour remplir la vaste scène de l'Opéra. On ne peut se figurer la finesse et la grâce que Mme Dorval a répandues dans le rôle de la jeune  duchesse, cette innocente coupable dont elle a rendu si parfaitement la candeur et la mélancolie.
Dans le mauvais acte de la Phèdre de Pradon, madame Dorval a prouvé que sa place est au Théâtre Français.


Une représentation qui a failli ne pas avoir lieu, le directeur du théâtre de la Porte Saint-Martin, où Marie Dorval était alors engagée, lui refusant au dernier moment l'autorisation de jouer un soir à l'opéra. Rivalités de coulisses, jalousie... 



Alfred de VIGNY, Premier état de la préface de Quitte pour la peur (1833). 

« Cette petite comédie qui fut composée et représentée en 1833 à l’Opéra, n’est autre chose, quant au fond de la pensée qu’un conseil de miséricorde donné aux maris qui se croient offensés. Ce conseil leur est donné par l’exemple d’un jeune seigneur qui n’inflige à sa femme, pour toute punition, qu’un pardon dédaigneux et une mauvaise nuit …" 
PERSONNAGES
LE DUC DE*** très jeune encore, très brillant. Duc et pair, ambassadeur de Louis XVI, cordon bleu.
LA DUCHESSE DE***, sa femme, naïve, enfantine, gracieuse, vive.
M. TRONCHIN, médecin, vieux et moqueur.
ROSETTE, femme de chambre de la duchesse.
UN LAQUAIS.
Ces rôles furent joués en 1833 par M. Bocage, Mme Dorval, M. Provot, Mlle Dupont.
 L'argument de Quitte pour la peur est inspiré par plusieurs anecdotes réelles, dont celle de la princesse de Béthune.

Mon petit mot sur Quitte pour la peur

L'histoire est simple, le duc a une maîtresse, la duchesse a un amant, chacun vit de son côté, mais lorsque la duchesse tombe enceinte de son amant, le mari , prévenu par le docteur décide de se rendre chez elle. Elle craint une vengeance, mais, loin de punir l'épouse infidèle,  il se contente de passer la nuit à converser avec elle. L'honneur est sauf, il pourra bien lui être attribué la paternité de l'enfant, et chacun peut retourner à ses amours.
Si l'histoire tient en quelques lignes, il est des répliques sur le mariage, les rapports mari-femme, qui font l'intérêt pour moi de cette petite pièce. 
"Est-il juste qu'un mari, indifférent et lui-même infidèle, ait le droit de punir l'infidélité de sa femme? Est-il juste qu'un mariage imposé par les parents fasse du mari un propriétaire inconditionnel et de la femme un simple objet possédé? L’adultère, c'est l'amour vrai, sincère, entier, passionné, en opposition aux mariages arrangés."  La pièce de Vigny accorde aux époux un droit égal à l'infidélité... pas étonnant qu'elle ait rencontré beaucoup de détracteurs à sa création !
Façon comme une autre peut-être aussi de magnifier sa relation avec Marie Dorval, l'un et l'autre, du poète et de la comédienne étant mariés de leur côté... et de lui offrir un rôle de personnage de la noblesse.

Citations Quitte pour la peur:

La duchesse : [C'est] un maître inconnu qu'il me faut respecter, craindre et aimer comme Dieu, sans le voir, qui ne se soucie de moi nullement, et qu'il faut que j'honore.
 Rosette : Moi j'ai un frère qui est fermier, un gros fermier en Normandie, et il répète toujours que lorsqu'on ne cultive pas une terre, on ne doit avoir de droit ni sur ses fleurs, ni sur ses fruits.

La duchesse : Ce nom vous tient enchaînée, ce nom est suspendu sur votre tête, comme une épée! Que celui qu'il représente soit pour nous tout ou rien, nous avons ce nom écrit sur le collier et au bas : j'appartiens.

Dans le cadre du challenge de lecture romantique:

et du challenge théâtre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system