jeudi 18 octobre 2012

L'amour commence en hiver , Simon Van Booy


Présentation L'amour commence en hiver , Simon Van Booy:

Titre original : Love begins in winter, traduction Micha Venaille,  Éditeur : AUTREMENT 
Simon Van Booy, est né à Londres en 1975, L'amour commence en hiver, récompensé par le Frank O'Connor International Short Story Award, est son premier texte à paraître en France.
http://www.simonvanbooy.com/ 
Les couvertures de la version originale:
L'amour commence en hiver , Simon Van Booy


« Je voulais seulement me plonger dans son regard vert, écouter le son cadencé de sa voix, comme si ses mots étaient les notes que j’avais toujours cherché à entendre, celles que je n’avais jamais jouées, les sons mêmes de la vie. »
Dans l’étui de son violoncelle, Bruno conserve un talisman : une moufle, celle que portait une enfant morte il y a vingt ans.
Dans sa poche, Hannah a glissé un fruit cueilli sur l’arbre aux oiseaux, qu’aimait son frère Jonathan.
Jusqu’à ce que leurs chemins se croisent, ils ignorent tout du mystérieux enchaînement qui les conduit l’un vers l’autre.
Comment se reconnaître ? Il faut croire encore aux miracles.
Retrouvez le sur la librairie Dialogues

Le début de L'amour commence en hiver - citations

 L'incipit :
 J'attends dans l'ombre.
Mon violoncelle est déjà sur scène.

Page 8
Pour moi la musique est l’ultime aspiration du langage. Elle nous permet à nous humains, d’approcher Dieu, car elle montre l’au-delà de la vie. 

Page 14
Pour certains, je suis un célèbre violoncelliste. Bruno Bonnet. Je ne sais pas ce que je suis pour moi-même.

Page 16
J'ai envie de leur expliquer qu'il était plus difficile de faire confiance que d'inspirer confiance.

 

Mon avis

  Un court roman, dévoré en une soirée, qui a tout a fait comblé mes attentes nées de critiques lues à gauche et à droite de ce texte.
Deux êtres dont on suit d'abord les vies parallèles, puis leur croisement.
Deux êtres qui ont vécu le même drame ou presque, la disparition accidentelle d'un enfant dans leur propre enfance, meilleure amie de l'un, petit frère de l'autre, et qui depuis, ont avancé dans la vie avec les fantômes du passé et cette plaie inguérissable. L'une conserve des glands dans sa poche, l'autre une moufle et emballe des cailloux... comment vivre avec cela... comment les autres personnes de l'entourage, les parents de ces enfants disparus, réagissent eux même, la culpabilité, le temps qui passe, ...

L'un est devenu violoncelliste renommé, et de salle de concert en hôtel de luxe, il promène son désarroi. L'autre écoute le chant des oiseaux. Autour, il y a le froid du Québec d'abord, des atmosphères crées toute en délicatesse en quelques mots. Au détour d'une ligne , l'émotion vous saisit (le père qui finit par couper l'arbre qui a causé la mort de son fils, le petit mot envoyé par le voisin), le sourire vient aussi, à travers les petits bonheurs du quotidien à saisir, le boulanger des enfants, la femme laissant sa place à la petite file pour une promenade en calèche. C'est très bref, mais cela reste en mémoire, comme une douce musique, à la fois tendre et mélancolique.

C'est la musique qui m'avait d'abord attirée vers cet ouvrage, le concertiste, l'importance de son instrument, son violoncelle fabriqué au XVIII à Noto en Sicile (un petit clin d'oeil au passage à l'Italie qui m'est chère, cela me comble encore plus, comme au détour d'une page, la ville de Tours citée comme lieu de concert du héros). Un instrument qui appartenait à son grand-père disparut pendant la guerre, là encore, souvenirs.. ombre des disparus... le violoncelle et la chaise sur laquelle il s'installe pour jouer...
L'oiseleur aussi, qui évoque pour moi le Papageno de la flûte enchantée.Bref, une jolie promenade, à la fois musicale et la découverte d'un auteur à l'écriture qui m'a séduite, de la douceur, de l'efficacité, de la poésie, bref, c'est pour moi une très belle entrée dans les parutions de cette rentrée littéraire!

 L'amour commence en hiver , version playlist!

On a envie de se mettre la liste musicale évoquée au fil des pages en fond sonore à la lecture, alors j'ajoute ici quelques uns des morceaux cités:
Les Kinderszenen (scènes d’enfants) de Schumann. Träumerei par Vladimir Horowitz.


 Les suites pour violoncelle de Bach par Rostropovich

Pablo Casals jouant un arrangement de l'Adagio d'une Tocatta de Bach
Mais aussi pourquoi pas The Girl from Ipanema


 Une lecture où l'on évoque aussi E. Hopper, de quoi donner envie d'aller voir l'exposition qui lui est consacrée au Grand Palais: http://www.grandpalais.fr/grandformat/exposition/edward-hopper/

 

Partenariat - challenge lecture

C'est avec ce court roman idéal pour les soirées coocooning de la mauvaise saison que j'entame les lectures de la rentrée littéraire 2012, et que je rejoins par la même occasion des challenges organisés sur ce thème, pour faire partager cette belle découverte, et découvrir à mon  tour de nouvelles idées de lecture:

C'est aussi ma première lecture en partenariat avec la librairie Dialogues et son:
http://www.librairiedialogues.fr/
Un grand merci à eux , ainsi qu'aux éditions Autrement pour cette belle découverte!

et avec le héros violoncelliste, je renoue avec beaucoup de plaisir avec le challenge des notes et des mots où j'avais justement lu un excellent avis sur ce roman :
des mots et des notes

Dans le cadre de ma liste de lectures: et ma liste de lecture du challenge des notes et des mots

10 commentaires:

  1. Oh oui, l'oiseleur Papageno, je n'y avais pas pensé... Joli billet enthousiaste !

    RépondreSupprimer
  2. C'est le second billet enthousiaste que je lis.... J'espère qu'il sera en bibliothèque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu as l'occasion n'hésite pas, c'est court et cela réserve un bon moment de lecture!
      Bonne journée et merci pour la visite!

      Supprimer
  3. Quelle merveilleuse idée d'avoir ajouté une playlist et les couvertures originales !

    Un vrai moment de bonheur que cette lecture !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est toujours intéressant je trouve de comparer les couvertures selon les zones de diffusion!
      J'étais à un concert ce soir...et j'ai beaucoup plus regardé les violoncellistes qu'à l'habitude, j'avais encore cette belle lecture en tête!

      Supprimer
  4. Si l'on y parle de musique et de Noto...je vais le lire ! J'aime beaucoup ta citation de la "page 8".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Noto n'est que cité, mais la musique est présente d'un bout à l'autre, une petite lecture que je conseille!

      Supprimer
  5. Ce n'est pas la première chronique positive que je lis sur ce livre. Malheureusement il n'est pas encore à la bibliothèque

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'espère que tu pourras le lire bientôt, cela fait partie de mes coups de coeur de cette année!

      Supprimer

Comments system