jeudi 27 septembre 2012

Hamlet Shakespeare


To be, or not to be, that is the question....
Présentation de l'éditeur
La Tragique Histoire d'Hamlet, prince de Danemark (en anglais, The Tragical History of Hamlet, Prince of Denmark) est la plus longue et l'une des plus célèbres pièces de William Shakespeare. La date exacte de composition n'est pas connue avec précision ; le texte fut publié en 1603.
Sur les remparts d'Elseneur, Hamlet, jeune prince du Danemark, voit apparaître le spectre de son père. Celui-ci lui apprend qu'il a été assassiné par son frère Claudius, l'oncle d'Hamlet, en accord avec la reine. Le coupable lui a ravi à la fois épouse, couronne et vie. Hamlet simule la folie pour préparer sa vengeance. On met cette folie passagère sur le compte de l'amour qu'il porterait à Ophélie, fille de Polonius, chambellan et conseiller du roi. Claudius demande à Rosencrantz et Guildenstern, amis d’enfance de Hamlet, de sonder le prince afin de connaître les causes de son étrange « transformation ».  Claudius perçoit le danger et décide de se débarrasser de son  neveu....

Mon petit mot
Hamlet... tant d'images derrière, des extraits lus il y a longtemps, une espèce de mémoire collective autour de la célèbre tirade Être ou ne pas être, et finalement, des rebondissements et des personnages que l'on redécouvre à la relecture.Les hésitations du héros à passer à l'acte, les manipulations des uns et des autres, la vie, l'amour, la mort, les relations aux femmes, vengeance, matricide, rapport au suicide,  que de thèmes évoqués! Et si le théâtre est parfois difficile à lire, ce n'est pas le cas ici,  la langue de Shakespeare, les nombreux changements de lieux, en font un texte aussi agréable à lire qu'à entendre et voir jouer.

Et puis Hamlet, c'est aussi le théâtre dans le théâtre, moment clé, Hamlet demandant à des comédiens de jouer la pièce "Le meurtre de Gonzague" (à laquelle Hamlet donne le nom de La souricière) , qui devient finalement une sorte de reconstitution de l'assassinat de son père. Pour Hamlet, le spectacle est alors dans la salle, à guetter les réactions des spectateurs et tout particulièrement de Claudius.Hamlet endossant tous les rôles, il est à la fois acteur, auteur – « Pourriez-vous au besoin apprendre par coeur une tirade de douze à seize vers que je veux écrire ?... »  – spectateur et metteur en scène : Hamlet donne une vraie leçon de théâtre aux comédiens, les invitant à un jeu dépouillé : « Laissez votre discernement vous guider. Réglez le geste sur le mot, et le mot sur le geste, en vous gardant surtout de dépasser la modération de la nature car tout ce qui est forcé s’écarte de ce à quoi vise l’art du comédien, dont l’objet, aussi bien à l’origine que maintenant, fut et demeure de présenter en quelque sorte le miroir à la nature… ».

 Nombreuses scènes aussi dans cette pièce où l'un des protagonistes devient spectateur et se cache pour observer sans être vu, ce qui va causer sa vie à Polonius.

Le château de Kronborg est un château situé près de la ville d'Elseneur au Danemark, sur un point stratégique face à la Suède, est le cadre de la tragédie Hamlet de William Shakespeare.
Vers 1425, le roi Éric de Poméranie construisit un château appelé Krogen sur le site qu'occupe aujourd'hui Kronborg. En 1574, le roi Frédéric II de Danemark y fit construire son propre palais sur les plans de l'architecte Hans van Paeschen. Il reçut le nom de Kronborg trois années plus tard, lorsque l'architecte flamand Anthonis van Opbergen, de Malines, fut chargé de le restaurer complètement et de l'agrandir. L'un des nouveaux éléments ajoutés à cette époque était une grande salle de banquet, également utilisée pour les bals et les spectacles théâtraux.
château Hamlet

En septembre 1629, Kronborg fut dévasté par un incendie qui ne laissa debout que ses murs. Christian IV nomma immédiatement « inspecteur général » Hans van Steenwinckel le Jeune, chargé de la restauration du château ; ce dernier le fit en lui rendant, pour l'essentiel, sa physionomie antérieure. Sous Frédéric III et Christian V, on y construisit de puissantes fortifications ; les défenses extérieures furent considérablement renforcées sous Frédéric IV, et le château lui-même subit une restauration importante qui en altéra certaines parties. En 1785, l'édifice passa à l'armée et ne fit plus dès lors l'objet d'aucune nouvelle intervention jusqu'à nos jours.



 Quelques citations
Hamlet
Et pourtant, ce petit instrument qui est plein de musique, qui a une voix admirable, vous ne pouvez pas le faire parler. Sang-dieu ! croyez-vous qu'il soit plus aisé de jouer de moi que d'une flûte ?. Prenez-moi pour l'instrument que vous voudrez, vous pourrez bien me froisser, mais vous ne saurez jamais jouer de moi.

OPHÉLIA. -  Seigneur, nous savons ce que nous sommes, mais nous ne savons pas ce que nous pouvons être.

Philippe Torreton dansHamlet



Hamlet et Ophélie, Dante Gabriel Rosetti (1858)
La suite dans l' article sur les représentations du personnage d'Ophélie dans l'art.
ophelie-de-shakespeare à la peinture

Une lecture qui entre dans le cadre du
challenge oceanicus-in-folio.fr/


 et du

  "baby-challenge" livraddict
et du  challenge Shakespeare : challenge Shakespeare

8 commentaires:

  1. je l'ai relu dernièrement, quelle force !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je crois que c'est une de mes pièces préférées de cet auteur!

      Supprimer
  2. Quand je pense que mes lectures de Shakespeare datent du collège... Il serait peut-être temps que je m'y remette!
    Merci Eimelle du partage, je te souhaite un excellent week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il s'était je pense écoulé le même laps de temps pour moi! Mais un bonheur de s'y remettre! bonne journée!

      Supprimer
  3. Je redécouvre Shakespeare en ce moment ... Et c'est un pur délice !
    "Songe d'une nuit d'été" est actuellement au théâtre(mis en scène par Nicolas Briançon, avec Lorànt Deutsch)

    RépondreSupprimer
  4. Tu as raison, Hamlet est une pièce que l'on n'arrivera jamais à analyser complètement, trop de thèmes, trop de richesse pour l'épuiser!
    Je te compte donc dans le challenge Shakespeare. Merci de te joindre à nous et de commencer aussi bien par ces deux billets si intéressants. Tu peux ajouter le logo. J'ai laissé une réponse à ton commentaire où je te propose une LC sur Shakespeare.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je vais lire ça de suite, à bientôt!

      Supprimer

Comments system