samedi 4 août 2012

G229 Jean-Philippe Blondel

G229  Jean-Philippe Blondel
G 229 Blondel

" Je vous ai accordé une salle. Une salle, vous savez, ça n'a pas de prix. C'est la 229, bâtiment G. G229. Allez chercher la clé chez la concierge. Bon, je crois que cet entretien est terminé. Nous nous croiserons souvent désormais. Bienvenue ici. " Je remercie le proviseur, mais il ne m'écoute déjà plus. Un proviseur, ça a beaucoup de choses à penser. Un prof, non.. Un prof, ça ne pense qu'à une chose, ses classes. Puis soudain, il est de nouveau là, présent. Il me fixe. Il dit : " Le plus dur, dans le métier, vous savez, c'est de manier le on et le je. " Je réponds que euh, je ne suis pas sûr de comprendre. " C'est une institution, l'école. Vous entrez dans un bulldozer. Il faut arriver à en devenir membre sans perdre son individualité. Ce n'est pas aussi facile qu'on le croit, vous verrez. Le on et le je. Réfléchissez-y. Bonne chance ! "



incipit de G229  Jean-Philippe Blondel


Il est dix-neuf heures trente. 3 décembre. La nuit est tombée depuis longtemps. Le conseil de classe vient de se terminer, trente-cinq élèves, une heure et demie, ça a été rondement mené. Je suis sur le point de rejoindre le parking. Je parle avec ma collègue de lettres. Elle se désole parce qu'elle va passer le week-end sur ses copies. Je lui réponds que c'est pareil pour moi et, au même moment, je me rends compte que je les ai oubliées dans ma salle, les copies. Je suis parti trop précipitamment tout à l'heure. J'ai laissé le tas de devoirs sur le bureau. Je le revois très nettement, maintenant. Je lance une injure tonitruante. Je cours voir la concierge. Elle me rappelle qu'à cette heure-ci tout est fermé.



Mon avis : A lire par les enseignants pour se dire 'je ne suis pas seul" et sourire aux détails vécus (du rétroprojecteur à la salle des profs..) , à lire aussi et surtout par les autres pour mieux comprendre ce qui se passe une fois la porte refermée.
Un regard d'un prof positif, qui fait du bien, en dépit des situations parfois tragiques vécues.
Les années passent, les élèves défilent , le prof reste.

Un livre dans le cadre du challenge :cartable et tableau noir


Le principe est très simple : lire des romans dont l’intrigue principale se situe, en tout ou partie, soit dans une école, soit une université, soit un lycée, bref un lieu d’enseignement. Pourront être aussi inclus les romans dans lesquels le ou les personnages sont profs ou élèves.
Vous pourrez lire aussi bien des romans adulte que jeunesse (qui regorgent de ce thème), mais j’exclus les albums.
Ce challenge durera un an : du 1er Août 2012 au 30 septembre 2013 !

4 commentaires:

  1. voilà qui m'intrigue... je ne sais si j'ai encore assez de "foi" pour y trouver mon compte, je crains que tout cela me semble s'éloigner petit à petit, mais qui sait, si je croise le bouquin sur mon chemin, je me laisserai faire !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. j'aime beaucoup l'écriture de cet auteur, il faudrait d'ailleurs que je fasse mes chroniques en retard, cela te donnerait peut-être d'autres idées de lecture moins "éducation nationale"!

      Supprimer
  2. Je crois avoir commencé un jour "Blog", de cet auteur (un véritable navet, et pourtant je ne suis pas très dure en matière de livres jeunesse). Cela dit, celui-ci me fait très envie !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'autre livre de Blondel que j'ai lu est Et rester vivant que j'ai beaucoup apprécié aussi, Blog ne me tentait pas trop, je l'oublie donc!

      Supprimer

Comments system