dimanche 1 juillet 2012

Médée grandes interprètes et costumes de théâtre

J'en arrive au bout de ma série consacrée au personnage de Médée, entre mythe, art et théâtre.
Récapitulatif des articles autour du rôle de Médée:
Médée dans les fresques antiques, le mythe  et ses variations
Médée au théâtre, d'Euripide à Corneille
Médée, vue par Christa Wolf
 Médée dans l'art
Médée : interprètes et costumes de scène

Pour aujourd'hui, il s'agira de revenir sur quelques unes des grandes actrices ayant joué ce rôle, et les costumes portés sur scène à cette occasion:


 Quelques célèbres interprètes du rôle de Médée et quelques costumes de théâtre prestigieux.

Sarah Bernhardt

 

Médée fut créée le 28 octobre 1898 au Théâtre de La Renaissance à Paris. La pièce est l'adaptation par Catulle Mendès de l'œuvre du tragédien grec Euripide.
Sarah Bernhardt Médée 23 Octobre 1844
étude de l'affiche par Alphonse Mucha, peintre tchèque, auteur de nombreuses affiches de théâtre
Mucha Médée
Une affiche aux nombreux symboles, célèbre aussi pour le bijou porté par l'actrice.
Georges Fouquet et  Alphonse Mucha ont également collaboré à la création du fameux bracelet serpent évoqué sur l'affiche de Médée

Georges Fouquet, Paris, 1899
Or, émail, diamants, rubis et opale Sakai City Culturel Hall, Alphonse Mucha Museum 

Ce bracelet Art Nouveau est souvent considéré comme un des plus beaux de son genre. Il est articulé en forme de serpent, avec un corps en émail et une tête en mosaïque d'opale. De la bouche du serpent sort une chaîne en or qui se termine en bague. Ce superbe bijou a été dessiné par Alphonse Mucha et crée par Georges Fouquet pour Sarah Bernhardt.

Mlle de Raucourt

Une autre tragédienne célèbre dans le rôle de Médée:
Mlle de Raucourt Médée

Françoise-Marie-Antoinette CLAIRIEN, dite Saucerotte, plus connue sous son nom de scène de Mademoiselle Raucourt,

 née le 3 mars 1756 et morte à Paris le 15 janvier 1815, sociétaire de la Comédie Française et protégée de la reine Marie-Antoinette puis richement pensionnée de Bonaparte


  Mademoiselle Clairon

Claire-Josèphe Léris, dite Mademoiselle Clairon, ou encore la Clairon, est une actrice française née à Condé-sur-l'Escaut le 25 janvier 1723 et morte à Paris le 29 janvier 1803.
En 1757, la princesse Galitzine propose à Mlle Clairon, la plus grande tragédienne de l’époque, de se faire peindre à ses frais. La Clairon choisit son peintre, Carle Vanloo, et sa scène, la fin de la Médée de Longepierre d’après Euripide (V, 4), où elle avait triomphé à la Comédie Française. Face à elle, Jason est joué par Lekain, tragédien aussi célèbre qu’elle. Vanloo termine son tableau en 1759, le présente à Louis XV qui offre la « bordure », exécutée par le sculpteur Michel-Ange Slodtz.
Médée et Jason, avec Mlle Clairon en Médée - Carle Van Loo, Paris salon 1759

 Le tableau est exposé au Salon de 1759 et jugé très sévèrement par Diderot.

 

Mlle Clairon en Médée (esquisse de Pau) - Carle Vanloo

Mortifié, Vanloo exécute cette réduction, qui se trouve à Potsdam : il corrige l’expression de la Clairon, plus « grande et tranquille », et tourne à demi Jason-Lekain, présenté initialement de dos.
Charles André van Loo - Mlle Clairon en Médée, Potsdam,

Mlle Clairon


Maria Callas

Il s'agit ici de la version film et non plus théâtre.
Le costume et les bijoux de Maria Callas pesaient plus de 50 kg (20 kg pour les seuls bijoux). Elle s’est d’ailleurs évanouie une fois à cause de ce poids (source : bonus du film Médée, entretien avec Piero Tosi, responsable des costumes).

Une analyse de la pièce ici :  medee
Le motif de l’or revient souvent dans Médée

– l’ascendance divine de Médée, petite-fille du Soleil ;
– la Toison d’or conquise par Jason et les Argonautes ;
– le voile et le diadème d’or qu’elle offre à la fille de Créon.
L’or peut être connoté différemment : métal précieux, source de richesse, pouvoir de fascination parfois  ambigu ; grâce à la magie de Médée, l’or trompeur séduit la princesse mais lui apporte la mort.

Callas Médée

Pour Médée, son unique rôle au cinéma en tant qu’actrice, Maria Callas porte un costume pour le rituel impressionnant. Piero Tosi, créateur des costumes (en collaboration avec Umberto Tirelli), se souvient que Pasolini, le réalisateur, voulait des costumes et accessoires des cultures méditerranéennes antiques.
Maquette costumes P. Tosi

Il dut effectuer de nombreuses recherches sur les femmes sardes, marocaines, tunisiennes et sur le bijou traditionnel et ancien. Ce qui donnera cette longue robe, manteau et mantille agrémentés de nombreux colliers archaïques, tribaux, colliers de boules de métal travaillées et diadème.

D'autres dans Médée



Costume for Medea in the opera 'Jason and Medea', engraved by Rene Gaillard (c.17190-90)
Mme Segond Weber.

Eugénie Segond-Weber (Paris 1867 ; Paris 1945), 
premier prix de tragédie en 1885, elle débute à l'Odéon. 
Elle est engagée à la Comédie française par J. Clarétie en 1887

Plus près de nous


 
Médée d'Euripide, mis en scène par Jacques LASSALLE
 avec Isabelle HUPPERT.
Celle qui m'a fait finalement découvrir cette pièce.

 Gaëlle Boghossian Médée

dans une version dont je continue à guetter les dates de tournée!
Avec Gaële Boghossian / Médée
Gaële Boghossian / Médée

 Laurent Chouteau / Créon
Stéphane Naigeon / Egée
Fabrice Pierre / Jason
Amandine Pudlo / Créuse

Mise en scène, Création vidéo Paulo Correia
 Assitance mise en scène Félicien Chauveau

Dramaturgie Gaële Boghossian
Costumes Gaële Boghossian

Coproduction  Théâtre National de Nice et Collectif 8  http://www.collectif8.com/spectacles/medee/dossier.pdf 



A relier avec le challenge Médée chez Sophie

9 commentaires:

  1. Avant de quitter Médée, je te signale un livre Odessa transfer chroniques de la Mer Noire écrit par un collectif d'écrivains divers, géorgien, hongrois, roumains, bulgare, polonais, allemand, grec, .... Et qui dit Mer Noire dit Jason, Argonautes et Médée...

    RépondreSupprimer
  2. c'est noté, merci!
    Bonne soirée!

    RépondreSupprimer
  3. Moi j'ai connu une Médée en personne qui habitait 4 étages sous le mien, elle tua ses deux petits enfants une nuit... Au milieu de tous les locataires endormis... Elle venait de divorcer depuis peu avec le mari tant aimé/détesté...

    Le mythe (?) de Médée fait partie d'une réalité ultra contemporaine qui fait frisonner et réfléchir sur l'amour et la haine mêlés...

    Amicalement et merci pour cette très belle rétrospective criminelle...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. et oui hélas on reproche parfois aux écrivains d'avoir trop d'imagination fans la noirceur, mais la réalité des faits divers est souvent encore plus sordide...

      Supprimer
  4. Bonjour,

    J'ai beaucoup aimé ton article sur Médée. Je m'intéresse de près aux costumes dans les représentations théâtrales et/ou cinématographiques du mythe de Médée. Aussi, te serait-il possible de m'indiquer comment tu as fait pour trouver toutes ses infos ? Aurais-tu certains livres à me conseiller ? Car j'ai beau chercher, je ne trouve que très peu de choses sur ce sujet.

    Merci d'avance pour ton aide. Et encore bravo pour ton travail !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. bonsoir!
      Il s'agit du résultat d'un butinage entre biographies d'actrices, et archives diverses (BNF en particulier), de musées en fresques de Pompeï, je ne crois pas qu'il existe un ouvrage spécifique autour des représentations de ce personnage? Bon courage pour vos recherches!

      Supprimer
  5. Merci mille fois pour cet article passionnant ! Je vais essayer de me trouver l'affiche Médée de Mucha !

    RépondreSupprimer
  6. Merci beaucoup d'avoir remonté ton lien. Tu veux bien que je l'ajoute à la récap de mon challenge Médée ?

    RépondreSupprimer
  7. @Moka, je l'ai en version marque page :)!

    @Sophie avec plaisir, je ne connaissais pas ton challenge à l'époque, mais si tu prends les liens rétroactifs, c'est super! Et de mon côté, je vais ajouter le logo de ton challenge à l'article!

    RépondreSupprimer

Comments system