mercredi 4 juillet 2012

Isabelle d'Este, Christiane Gil

Une lecture historique, en lien avec mes escapades touristiques, en souvenir d'un beau séjour à Ferrare , Milan et Mantoue en 2012.
Ferrare escalier d’apparat , 1481, menant  au  Camerino delle Duchesse
 
Isabelle d'Este, Christiane Gil, Pygmalion
Présentation éditeur:
Y a-t-il une époque qui nous fasse plus rêver que la Renaissance italienne lorsque peintres, architectes et sculpteurs enrichirent la péninsule de chefs-d'oeuvre toujours présents? La princesse Isabelle d'Este vécut au coeur de cette époque fabuleuse.
 Fille du duc de Ferrare, elle épousa son voisin, le marquis de Mantoue, et, souveraine éclairée et passionnée par les arts, elle invita à la cour de son palais les plus célèbres artistes de son temps. Sous son règne, Mantoue devint alors l'un des phares les plus éblouissants de la civilisation. Mais l'époque n'en était pas moins troublée. La cruauté des moeurs côtoyait le raffinement des cours. Et ce qu'on appela les guerres d'Italie ravageait les contrées: les rois de France, de Charles VIII à François Ier, convoitaient la Lombardie et le royaume de Naples; l'empereur Charles Quint, toute la péninsule. A Rome, après les féroces Borgia qui multipliaient les assassinats au milieu des fêtes les plus somptueuses, Jules II et les Médicis donnaient libre cours à leurs ambitions personnelles. Pour protéger leur indépendance, toutes les petites principautés italiennes devaient nouer et dénouer des alliances délicates et précaires. C'est cette époque foisonnante, aux incessants rebondissements politiques et d'une richesse artistique inouïe, que ressuscite Christiane Gil autour de la figure rayonnante d'Isabelle d'Este. Cette princesse autoritaire, dotée d'une suprême intelligence et d'une rayonnante beauté, ne fut-elle pas surnommée par ses contemporains la première dame du monde ? 

Le début : L'enfance et la jeunesse d'Isabelle d'Este se déroulent dans un monde si parfaitement disapru qu'on a peine à croire qu'il ait jamais existé, et le narrateur, sans pour autant confondre l'Histoire et la légende, est tenté d'abandonner le ton de la biographie pour celui du conteur.
En ce temps hors du temps où commence l'histoire d'Isabelle, Laurent le Magnifique régnait sur Florence, le cruel Ferrante d'Aragon sur le Napolitain, et, des Alpes au Pô, de la Sessia jusqu'à l'Ada, le riche et puissant Galeazzo Maria Sforza, quoique vassal de l'empereur Maximilien de Habsbourg, exerçait son pouvoir en "vrai prince de Machaivel" avant la lettre". 
Portrait d'Isabelle d'Este par le Titien (1534/36)
 
Mon avis : Une bonne plongée dans l'univers de contrastes de la Renaissance, ses plus grands fastes, sa plus grande barbarie. Et de beaux personnages féminins qui dominent, tandis que les hommes sont partis guerroyer à droite et à gauche, des femmes entre politique et art, succession familiale (Isabelle d'Este aura huit enfants)  , amour et trahison, il y aurait de quoi écrire des dizaines de romans tant les épisodes de leurs vies durent riches. 
Isabelle d'Este fut considérée comme la première dame de la Renaissance. D'un goût très sûr, elle fut l'exigeante mécène d'une importante cour d'hommes de lettres, mais aussi de musiciens ou d'artistes plasticiens comme Andrea Mantegna .
Elle qui dépensait des sommes énormes pour ses atours et ses bijoux, devint une référence pour le monde occidental en matière de mode, de savoir-vivre, de cosmétiques et de beauté.Les ambassadeurs, en visite à Mantoue, recevaient la mission de leurs rois de faire des dessins des vêtements et des bijoux que portaient Isabelle. Ces dessins étaient destinés à être reproduits, à leur retour, à l'usage des rois qui les mandataient.
Elle fut également fort habile et avisée en politique, ayant plusieurs fois à assumer la régence de l'État pendant les nombreuses absences de son mari, notamment durant la très délicate période de la captivité de François II à Venise.

C'est aussi l'occasion de regarder Ferrare , Milan et Mantoue d'un autre œil, de s'y promener sur les traces laissées par ces personnages, du studiolo d'Isabelle d'Este à Mantoue,  aux différents châteaux de ces trois villes.
Un regret, ne pas être allée à Urbino, pour continuer le périple sur leurs traces, pour un prochain voyage!
Et une pensée toute particulière pour les habitants de cette région touchée par le séisme ce printemps... ferrare-le-patrimoine-touche-par-le séisme

Et à poursuivre pourquoi pas avec Deux soeurs pour Léonard de Karen ESSEX
Dans l'Italie de la fin du XVe siècle, la maison d'Este compte sur ses deux filles pour assurer un avenir au petit duché de Ferrare. Isabelle, femme accomplie, passionnée d'art, épouse Francesco, marquis de Mantoue, tandis que la jeune Béatrice se retrouve duchesse de Milan avec le terrible Ludovic Sforza pour mari. Tantôt alliées, tantôt adversaires, les deux sœurs régneront sur les cours italiennes, au cœur des intrigues politiques et amoureuses et des rivalités artistiques. Mais toutes deux ressentent la même admiration pour le grand Léonard de Vinci dont les portraits fascinent toute l'Italie. Isabelle parviendra-t-elle à l'attirer à Mantoue, exauçant ainsi son rêve de poser pour lui ? Karen Essex signe là un roman des plus réussis, mêlant avec efficacité histoire de l'art et histoire tout court...

6 commentaires:

  1. je suis contente qu'isabelle d'Este t'ai plu. merci de signaler les Deux soeurs

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'était une belle découverte, et je pense que dans quelques temps je plongerai dans d'autres lectures de cette auteure!

      Supprimer
  2. ENcore un sujet sur lequel je compte faire un billet d'ici peu
    Merci pour le roman que tu proposes, cela doit être agréable à lire

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. décidément, nos bloguons en parallèle! hâte de voir quel angle sera le tien! bonne soirée!

      Supprimer
  3. Bonjour Eimelle,
    Merci pour ce passionnant billet, je prends note car tu me donnes envie de lire ce roman, le sujet me passionne également depuis ma visite à Ferrare:
    http://theaujasmin.blogspot.fr/2009/10/palais-ducale-de-mantoue-et-le-chef.html
    http://theaujasmin.blogspot.fr/2011/08/une-femme-de-la-renaissance-tag.html
    Je te conseille à mon tour, si tu ne l'as déjà lu, le tout petit et adorable roman de Marie Ferranti, La princesse de Mantoue: http://theaujasmin.blogspot.fr/2009/08/la-princesse-de-mantoue-marie-ferranti.html

    J'ai lu ton billet sur les dégâts qu'a entraîne le séisme dans la région, c'est une perte considérable! J'en suis attristée.
    Je te souhaite un excellent week-end

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je file lire tes articles!
      J'ai lu aussi La princesse de Mantoue, j'en avais fait un petit billet ici
      http://lecture-spectacle.blogspot.fr/2012/05/la-princesse-de-mantoue-marie-ferranti.html

      Supprimer

Comments system