samedi 30 juin 2012

Costumes de scène côté livres

Au fil de mes recherches sur les costumes de scène, et plus particulièrement les costumes de théâtre, quelques livres rencontrés au fil du web avec les textes de présentations des éditeurs... cela donne envie!
Si vous en connaissez certains, n'hésitez pas à donner votre avis, j'hésite à me laisser tenter...
De même si vous connaissez d'autres titres de livres consacrés à l'art du costume de spectacle, n'hésitez pas à les ajouter à la liste!


Un que je pense mettre sur une liste de souhaits (anniversaire ou Noël prochain !)

Cahiers secrets d'une costumière de théâtre Pascale Bordet (Auteur), Laurencine Lot (Photographies), Anny Duperey (Préface)

 

Pascale Bordet, créatrice de costumes, et Laurencine Lot, photographe de scène, ont passé leur vie dans les théâtres.
Pascale Bordet est également peintre, elle habille les acteurs tout en les dessinant. Les coulisses n'ont plus de secrets pour elle. Pour cet ouvrage, elle sort de son atelier ses cahiers qui nous transportent dans le monde mystérieux des loges. Depuis longtemps, on n'a ni dessiné, ni peint l'histoire des comédiens et de leurs costumes, la création cachée derrière le rideau rouge. Ces cahiers secrets dévoilent cette mise en scène
magique et insoupçonnable. Ce livre a pour mission de protéger cet artisanat théâtral et la continuité de ce savoir-faire unique et si particulier.

Son site web http://www.pascalebordet.fr/ avec de belles aquarelles à découvrir:
Costume pour Colombe
Mon article sur cette pièce : colombe-espace-malraux-novembre-2011

Mise à jour suite à l'article de Michelaise:
J'ai craqué pour ce livre, et je ne regrette pas! Entres les aquarelles et les photos, une plongée superbe dans les coulisses et les ateliers, les formes, les matières, les "trucs" pour adapter les costumes... un plaisir pour les yeux!
Et encore plus en ayant vu la pièce Colombe dont on parle beaucoup dans ce livre.


Et qui sait, pour d'autres Noël?

Les insolites, formes et matières des costumes de scène Noëlle Giret, Alain Batifoulier , Noëlle Guibert  Joël Huthwohl


Ce livre est une invitation à explorer l'étrange univers des costumes de scène, façonnés dans des matières bien éloignées des brocarts, dentelles, soies et satins... Les ateliers de couture chargés de créer les tenues de scène se transforment très souvent en laboratoire expérimental où l'imagination du décorateur et des couturiers est libre et presque sans limite. Devenant tour à tour alchimistes, peintres, sculpteurs, ensembliers, ces artistes et ces artisans s'ingénient à teinter, malaxer, brûler, lacérer ou superposer des matières où se mêlent carton, bois, métal, toile cirée, rhodoïd, skaï, lycra, éponge et jute... Le caoutchouc devient armure de métal, le plastique cotte de maille, la ficelle et le latex se métamorphosent en délicates broderies, boulons, vis et clous se muent en bijoux. Des traitements parfois rudes font oublier les textures d'origine et donnent vie à des effets, se prêtant au jeu du rêve et de l'imaginaire, au pouvoir de la suggestion et à l'imitation décalée du vrai.


La magie du costume  Pascale Bordet (Auteur), Laurencine Lot (Photographies)



Du papier à l'atelier, puis des essayages à la scène, Pascale Bordet nous ouvre ses cahiers de maquettes et nous livre vingt ans de métier au fil d'anecdotes surpiquées de souvenirs sur l'étoffe de ses plus belles créations.
Pascale Bordet a eu l’idée d’assembler aquarelles et photos, grâce à Laurencine Lot qui photographie tous les spectacles en avant-première, son premier regard extérieur. A partir de quelques anecdotes et photos prises en atelier, le livre retrace donc le travail de la création de costumes depuis les premières aquarelles jusqu’aux derniers raccords en coulisses, sans oublier les séances d’essayage avec les acteurs. La seconde partie de l’ouvrage passe du croquis à la scène : on y découvre les costumes eux-mêmes, dessinés avec les échantillons de tissu et les commentaires de Pascale Bordet, puis portés par les acteurs (de Michel Bouquet ou Jacques Dufilho à Jean-Marie Bigard, Isabelle Mergault et Cristiana Reali…).
Pascale Bordet



Art et usages du costume de scène Anne Verdier , Olivier Goetz Didier Doumergue

 

Le costume est ta condition première de toute représentation. Jouer commence par la nécessité de quitter son vêtement pour emprunter ou construire une autre forme. Objet de fiction et simultanément objet concret, élaboré dans les ateliers, taillé, cousu ou drapé, Le costume relève du rapport intime au corps réel du comédien, tout en sculptant le corps symbolique du personnage. " Lieu commun " où se rencontrent tailleurs, comédiens, spectateurs et personnages, point de contact entre le réel et la fiction, il constitue un " objet spectaculaire " peu étudié jusqu'à ce jour. Or c'est un dispositif dramaturgique essentiel qui noue les conditions de la représentation à la fiction dramatique selon des techniques de production et des conventions sociales qui varient d'une époque à l'autre. Soumis à des courants esthétiques et éthiques, il dépend aussi de l'inspiration d'artistes dont la place éminente au théâtre n'a pas toujours été reconnue. Le théâtre contemporain, ouvert sur la pluralité des techniques et des arts, ne peut faire l'économie d'une réflexion approfondie sur ce sujet. Issu du colloque international l'Habit de théâtre et son double : us et usages du costume de scène (Nancy-Metz, mars 2006), ce livre répond à cette attente et témoigne de la fécondité de l'entrée " Costume " pour L'étude critique des arts du spectacle. Fondé sur la transversalité des approches, il donne la parole à des artistes, à des praticiens, et à des spécialistes qui travaillent sur le thème de l'art et des usages du costume de scène dans des domaines aussi différents que la littérature, la philosophie, l'anthropologie ou l'histoire.



Costumes de scènes : A travers les collections du CNCS  Claude Fauque (Auteur), Martine Kahane (Auteur), Christian Lacroix (Préface)

 


Gardés tel un véritable trésor dans des immenses coffres forts à température constante, ce sont au total plus de 9000 costumes de scène et leurs accessoires (bijoux, coiffures, sacs, chaussures..) que le Centre National du Costume de scène de Moulins conserve. Pour la première fois, ce lieu unique au monde donne accès, à travers cet ouvrage, à l’ensemble de ses archives. Au fil des pages se dévoile ainsi en images (photos, dessins, esquisses..) la magie des costumes de scène prestigieux des principaux personnages emblématiques d’un spectacle (comme la reine, le roi, le prince, la jeune fille, le valet etc..). Ainsi plus de 500 costumes de scènes, portés autrefois par des artistes d’exception (de Noureev à la Callas en passant par Isabelle Adjani, Teresa Berganza, Montserra Caballé, Nathalie Dessay ou Sarah Bernhardt..), et imaginés par d’aussi grands créateurs que Christian Lacroix, ou Jean-Paul Gautier, nous révèlent tous leurs secrets, tels de véritables oeuvres d’art pour certains. Ce superbe album est ainsi l’occasion non seulement de découvrir un lieu de conservation exceptionnel (redessiné par l’architecte Jean-Michel Wilmotte), mais également, à travers le travail réalisé pour l’élaboration d’un costume (pour des scènes aussi prestigieuses que la Comédie Française ou l’Opéra de Paris, dont le centre est le dépositaire unique des archives de scène), de mettre en lumière le savoir-faire méconnu des costumiers. Un véritable livre événement pour tous les passionnés de l’univers du spectacle (qu’il s’agisse de théâtre, de ballet ou d’opéra) du textile, ou de la mode.


Christian Lacroix, Costumier  Christian Lacroix (Auteur), Delphine Pinasa , Martine Kahane 

 


En miroir à ses vingt années de création haute couture et prêt-à-porter, Christian Lacroix a toujours imaginé et dessiné des costumes de scène pour le théâtre, l'opéra et la danse. L'exposition " Christian Lacroix, costumier " présente environ cent cinquante costumes issus d'une trentaine de productions présentées à Paris, à l'Opéra National de Paris, à la Comédie-Française, au Théâtre des Bouffes du Nord, au Théâtre 14 ; en région, à l'Opéra de Marseille, au Festival d'Avignon, à la Maison de la Culture de Nantes, dans les Arènes de Nîmes ; et aussi au Théâtre de La Monnaie à Bruxelles, à l'Opéra de Vienne, à l'American Ballet Theatre à New York. Ils illustrent l'alchimie de styles, de coupes historiques et de créations contemporaines, de tissus délicats et de matériaux robustes, de neuf et d'ancien, de précieux et de banal, de techniques spécifiques au théâtre ou à la haute couture, de liberté d'inspiration et de contraintes artistiques et pratiques, sans oublier les réalités financières et les délais toujours trop courts, qui font la vie théâtrale de ce grand couturier ! Du croquis préparatoire, première inspiration griffonnée sur un bout de papier à lettre ou d'enveloppe, à la maquette de costume définitive, plus de cent dessins de Christian Lacroix illustrent son parcours. Paroles et écrits de Christian Lacroix et de ceux qui ont travaillé avec lui dans ces aventures théâtrales, metteurs en scène, responsables d'ateliers, assistants... croisent les fils entre les mots et les images, avant de conclure avec un grand coup de chapeau aux artisans d'art qui coupent et cousent le rêve.


L'art du costume à la Comédie-Française Agathe Sanjuan


Il retrace, à travers l’histoire de ses prestigieux costumes, l’histoire de la Comédie-Française (C-F), fondée par Louis XIV et, depuis, fidèle à sa mission d’excellence. Au-delà de l’histoire de la C-F, celle du théâtre en France. Un « beau livre » (couverture rigide cartonnée) : une première parmi les catalogues du CNCS (musée national basé à Moulins) qui fête ses 5 ans d’existence et compte la C-F parmi ses fondateurs (avec l’Opéra de Paris et la BNF). Le catalogue de l’exposition phare de 2011 : « L’art du costume à la Comédie-Française », du 11 juin au 31 décembre 2011. 5 chapitres : XVIIIe, XIXe, XXe, Molière, la vie des ateliers. Puis le catalogue proprement dit de l’exposition. Une iconographie très riche et variée. Une évocation des grandes figures de la C-F, d’hier à aujourd’hui : comédiens (Lekain, Talma, Rachel, Sarah Bernhardt…), metteurs en scène, costumiers (Suzanne Lalique, Renato Bianchi), et auteurs, dont le « patron » de la C-F, Molière.


Sous le signe d'Eros : 150 Costumes de scène Michel Bataillon  Mariaelena Roqué  Exalte Carles Santos

 


Ils sont des centaines, un petit millier peut-être... Ils ont été inventés, taillés, ajustés sur les corps... Portés par des cantatrices, des danseurs, des acteurs, des choristes, des instrumentistes, des acrobates... Ils sont conservés et soignés dans un entrepôt magasin du petit port où habite Mariaelena Roqué... Ils en sortent pour reprendre du service et partir à l'autre bout du monde quand un spectacle est demandé dans un prestigieux festival... Cent cinquante ont été choisis, restaurés, et sont exposés d'avril à septembre 2010 au Musée des tissus et Musée des Arts décoratifs de Lyon... Les voici, dans le mouvement des actions scéniques, saisis au vol par l'objectif d'une vingtaine de photographes engagés sur les sentiers de la création aux côtés de Carles Santos et Mariaelena Roqué.


Costumes, décors et accessoires dans le théâtre de la Révolution et de l'Empire (1CD audio)Philippe Bourdin  Françoise Le Borgne

 

La concurrence entre les entrepreneurs de spectacles parisiens, les attentes du public, les possibilités techniques des salles les plus récentes favorisent une exigence de pittoresque dont le théâtre de la Révolution et de l'Empire fait son miel pour séduire l'imagination du spectateur. Celle-ci est également sollicitée par un usage nouveau des symboles et des emblèmes, empruntés aux grandes cérémonies républicaines à des fins d'édification morale ou de détournement parodique. Les critiques voient dans cette valorisation du spectaculaire le symptôme d'une dégénérescence du goût contemporain et d'une absence d'ambition intellectuelle du théâtre nouveau, mais la tragédie néo-classique leur oppose une exigence esthétique et morale réaffirmée, fondée sur la recherche de la véracité des costumes et des décors. Cahiers des régisseurs et publications commerciales témoignent de cet intérêt nouveau pour la "mise en scène" ; qui mobilise mille métiers et autant de dépenses, rendant illusoire la réalisation de programmes didascaliques de plus en plus complexes.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Comments system