vendredi 22 juin 2018

Voyage en Sicile 12 Syracuse Pantalica

Nous aimerions tant voir Syracuse.... voilà qui est fait!
Une ville où nous serions bien restés plus longtemps que la journée et nuit prévues!

Syracuse fut fondée au VIIIe siècle av. J.-C. par des colons grecs venant de Corinthe. Cicéron la présenta comme la plus grande et la plus belle des villes grecques.

Dans le parc archéologique, on peut voir
Théâtre 
Théâtre grec de 15 000 spectateurs, c'est le plus vaste de l'île ; il est plus grand que le théâtre d'Épidaure en Grèce.  Platon, Pindare et Euripide le fréquentèrent. La terrasse qui domine le théâtre comporte une grotte artificielle contenant une cascade.
Installation du décor pour les représentations estivales . http://www.indafondazione.org/it/ : Le mur de «portraits » pour l'Héraclès d'Euripide , le géant pour Œdipe à Colone de Sophocle.






Autel de Hiéron II  C'est le plus grand autel de l'époque grecque qui nous soit parvenu ( Il ne reste qu'un long soubassement en ligne droite, de 198 × 22 m, taillé dans la roche. Tout le reste a été réutilisé au XVIe siècle pour édifier les fortifications espagnoles de la ville). Il fut construit sous Hiéron II, construit entre -241 et -215. et dédié à Zeus Libérateur. Il servait au sacrifice des animaux pour honorer le dieu. (Une hécatombe désigne à l'origine, en Grèce antique un sacrifice religieux de cent bœufs. )

 

Quelques monuments de l’époque romaine sont aussi visibles, tels l’amphithéâtre,il avait une capacité de 20 000 spectateurs, et formait une ellipse de 140 mètres de long pour 119 mètres de large, ce qui faisait de cet amphithéâtre le plus grand de Sicile.







Dans le même parc archéologique, les Latomies : carrières de pierre antiques, creusées en sous-sol, largement effondrées sous l'effet des tremblements de terre. La pittoresque « Oreille de Denys » marque l'endroit où, dit-on, le tyran Denys l'Ancien venait écouter les conversations de ses prisonniers. C'est le peintre Le Caravage qui est à l'origine de cette légende. L'acoustique y est exceptionnelle.












Le Musée Archéologique “Paolo Orsi” est divisée en trois secteurs : la préhistoire (squelettes d'éléphants nains trouvés par les Grecs en Sicile. La large cavité pour la trompe au centre du crâne aurait été prise pour une orbite oculaire, les Grecs antiques connaissant très mal l'apparence des éléphants vivants, cela aurait donné naissance à la légende des cyclopes) , la colonisation grecque de la Sicile, puis la période romaine, avec d’importantes pièces telles que la “Vénus Landolina”.

















Du côté de la ville moderne : La Madone des larmes 

La ville fut détruite par les tremblements de terre de 1542 puis de 1693.Depuis 2005, son centre historique fait partie du patrimoine mondial de l'humanité établi par l'Unesco

On passe le pont reliant Syracuse (au fond le “Palazzo delle Poste”, actuellement hôtel de luxe) à la presqu'île d' Ortygie.


Un petit air de Venise!

vestiges d'une porte de l'enceinte de Denys le Grand

 Fontaine de Diane


Place du Duomo






La Cathédrale de Syracuse (le Duomo) a été construite entre les colonnes d’un temple dorique grec du Ve siècle av. J.-C. Malgré les changements d’époques et de religions (temple grec, église, mosquée et enfin de nouveau église), cet endroit a toujours été un lieu de culte depuis 2500 ans!


Piazza Duomo, au fond St. Lucia.

L'Enterrement de sainte Lucie , tableau d'autel peint par Caravage en 1608 et conservé dans l'église Santa Lucia alla Badia. La scène représente au premier plan deux fossoyeurs d'aspect massif qui s'affairent à creuser une tombe : derrière eux gît le corps de Lucie de Syracuse, martyrisée pour avoir refusé d'abjurer sa foi chrétienne.

L'idéal? Se perdre dans les ruelles! On finit toujours par rejoindre la mer!




















Fontaine mythologique d'Aréthuse : la légende raconte que le Dieu Alphée poursuivit la nymphe Aréthuse (qui s'était baignée dans ses eaux) sous l'apparence d'un chasseur. Effrayée, elle s'enfuit jusqu'en Sicile, où elle se réfugia sur l'île d'Ortygie. Artémis la changea en source. Alphée, désespéré, fut transformé à son tour en fleuve par Zeus, réussissant de cette manière à mélanger ses eaux à celles d’Aréthuse. Cette curieuse source d’eau douce a la particularité de jaillir exactement sur la rive de la mer. Des papyrus sauvages y poussent .







Château Maniace construit à la pointe d'Ortigia par Frédéric II Hohenstaufen


Vue générale de la presque île



quand l'Etna veut bien se montrer




Avec plus de temps, nous aurions poursuivi par

La nécropole de Pantalica


Abritant près de 5000 chambres funéraires en faisant un site archéologique exceptionnel, Pantalica est aussi un lieu d'une grande beauté naturelle, avec un profond ravin de calcaire, façonné au fil des millénaires par les fleuves Anapo et Calcinara.

Les tombes jonchent les parois du canyon. Construites sur deux grandes périodes entre le XIIIème et le VIIIème siècle av. J.-C., elles sont de taille relativement petite et leur forme est soit elliptique soit rectangulaire.



Comments system